Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Paul Kagame en visite à Paris, ses partisans et opposants défilent dans la capitale

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le film "Timbuktu" sera-t-il déprogrammé du Fespaco ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"La Robe"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Parlemantaires français en Syrie, Bachar Al Assad interlocuteur incontournable ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Quand agriculture rime avec futur

En savoir plus

TECH 24

Drones : comment les arrêter ?

En savoir plus

#ActuElles

Inde : sauver les filles par l'éducation

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Louis Schweitzer : "La dette perpetuelle, c'est mieux que de laisser crever la Grèce !"

En savoir plus

BILLET RETOUR

La Crimée, symbole d'une nouvelle Guerre froide ?

En savoir plus

Economie

Une filiale de Nortel France en liquidation, 480 emplois supprimés

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/05/2009

La mise en liquidation judiciaire d'une filiale de l'équipementier en communication Nortel France va entraîner la suppression de 480 emplois. Le groupe maintient toutefois ses activités jusqu'en août, date limite pour une éventuelle reprise.

AFP - La justice a prononcé jeudi la liquidation de SA Nortel Networks, filiale de l'équipementier en communication Nortel France, qui sera effective fin août en l'absence de repreneur, et devrait déboucher sur la suppression de 480 emplois.

 

Le tribunal de commerce de Versailles a prononcé mercredi la liquidation judiciaire en fixant "la date de cessation des paiements au 14 janvier 2009" et en autorisant "le maintien de l'exploitation" pour une durée de "trois mois à compter du présent jugement" et en fixant au 19 août 2009 la "date limite de dépôt des offres" pour une reprise éventuelle, selon le texte du jugement obtenu par l'AFP.

 

Le président de Nortel France, Michel Clément, avait déclaré lundi à l'AFP que cette liquidation conduirait à la suppression de "480 emplois sur 700" dans la filiale de recherche et de développement Nortel Networks SA à Châteaufort (Yvelines).

 

"Cela va nous permettre de restructurer l'entreprise, de continuer nos activités" et donc de "maintenir nos engagements" vis-à-vis de clients comme Bouygues Telecom ou Orange, avait-il ajouté.

 

Nortel France est une filiale du groupe canadien Nortel qui s'était placé mi-janvier sous la protection des tribunaux contre ses créanciers au Canada et aux Etats-Unis, dans une ultime tentative de restructuration.

Première publication : 28/05/2009

COMMENTAIRE(S)