Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Macron à Calais : quelle politique migratoire ?

En savoir plus

FOCUS

Contrôle renforcé des chômeurs : le Danemark, un modèle à suivre ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Enquête au Paradis" : rencontre avec la jeunesse algérienne sous influence du salafisme

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"En Pologne, le droit à l'avortement dans le collimateur du gouvernement"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Renégociation de l'Alena : aux États-Unis, le secteur automobile s'inquiète

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Monsieur le président, traitez les migrants humainement !"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tribune sur la "liberté d'importuner" : Catherine Deneuve précise sa pensée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Viols présumés en Centrafrique : non-lieu pour les soldats français soupçonnés

En savoir plus

LE DÉBAT

Révolutions arabes : que reste-t-il du vent de liberté ? (Partie 2)

En savoir plus

Economie

Le Trésor américain améliore son offre aux créanciers de GM

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/05/2009

Après l'échec des négociations censées mener à un accord sur la restructuration de la dette de General Motors, le Trésor et la direction du groupe ont offert aux créanciers la possibilité d'acquérir 15 % supplémentaires du capital.

AFP - Le Trésor américain a fait une nouvelle offre, plus favorable, aux créanciers obligataires de General Motors s'ils acceptent le plan de restructuration du constructeur automobile, une proposition qu'une partie des créanciers s'est dite prête à accepter, selon un avis transmis jeudi au régulateur boursier SEC.
  
Les détenteurs de dettes obligataires non garanties, à qui on proposait 10% du capital de GM en échange de leurs titres, se sont vu offrir en plus la possibilité d'acheter 15% supplémentaires du capital.
  
La première mouture de la restructuration des 27,2 milliards de dollars de dette non garantie de GM avait échoué la veille, en raison du manque d'intérêt des investisseurs qui se trouvaient plus mal traités que d'autres parties prenantes au dossier, notamment que les syndicats.
  
Mais cette nouvelle offre a reçu un accueil plus favorable, assure GM. Le comité officieux des porteurs de titres obligataires non garantis, qui rassemble environ 20% de la valeur de cette dette, s'y est dit favorable.
  
Une nouvelle date butoir a été fixée aux créanciers pour se prononcer: ils devront avoir montré leur soutien au nouveau plan, en quantités "suffisantes", avant le samedi 30 mai à 17H00 (21H00 GMT), selon l'avis.
  
Après sa restructuration, le "nouveau" GM sera détenu à 72,5% par le Trésor américain, à 17% par le fonds à gestion syndicale chargé de financer la couverture médicale des retraités du groupe, et à 10% par les créanciers obligataires.

Première publication : 28/05/2009

COMMENTAIRE(S)