Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : une réunion pour trouver une issue à la crise du lait

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Rio : l'heure du bilan

En savoir plus

LE DÉBAT

États-Unis - Turquie : faux ennemis, vrais amis ? (partie 1)

En savoir plus

LE DÉBAT

États-Unis - Turquie : faux ennemis, vrais amis ? (partie 2)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"En une seconde, tout s'est écroulé"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le burkini est une provocation"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Attentat de Gaziantep : la communauté kurde de Turquie à nouveau meurtrie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Agents presque secrets" : gros bras, petits effets

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : le rêve d’Europe des jeunes footballeurs ivoiriens

En savoir plus

Sports

Nuit de fête à Barcelone après la victoire sur Manchester

Vidéo par Benoît PERROCHAIS

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 28/05/2009

Toute la nuit, Barcelone a fêté ses héros qui ont battu (2-0) Manchester United en finale de la Ligue des champions. C'est la troisième fois que les Catalans remportent la plus prestigieuse des coupes européennes.

Manchester United n’a donc pas réussi un historique doublé européen. Sur sa route, Barcelone a été trop fort. Les Catalans ont remporté 2 buts à 0 la finale de la Ligue des champions qui se déroulait au stade olympique de Rome. Eto’o d’abord, puis Messi, sont venus donner raison à tous ceux qui répètent que le Barça de Guardiola est probablement la meilleure équipe d'Europe - sinon du monde - à l’heure actuelle.

 

La défense mancunienne a craqué une première fois dans ce match entre géants du foot européen dès la dixième minute. L’inévitable Iniesta, presque aussi indispensable au dispositif du Barça que le prodige Messi, sert Eto'o qui donne l’avantage à son équipe. L’attaquant camerounais, à la peine en championnat, n’a cette fois aucun mal à crocheter le défenseur Vidic et à tromper le gardien de Manchester, Edwin Van der Sar. 

Peu d'occasions pour Manchester
 

Le match avait pourtant bien commencé pour les Anglais, tenants du titre. Mais leur pressing a fait long feu. Et les Cristiano Ronaldo, Wayne Rooney et autre Ryan Giggs ne se sont jamais vraiment remis de cette ouverture du score précoce en première mi-temps. La défense espagnole, qu’on disait affaiblie par les absences d’Abidal et d’Alves, s’est montrée compacte, ne laissant que très rarement l’occasion à l’attaque mancunienne de donner des frayeurs aux supporters catalans venus à Rome.

 

Dans les gradins anglais en revanche, c’est une autre histoire. Avec un Messi virevoltant, comme à son habitude, un Eto’o qui a retrouvé le sens du but et même un Thierry Henry, à peine remis de blessure, pesant sur la défense, les fans du champion anglais n’étaient pas d’humeur festive.

 

Pour Manchester, l’entrée en jeu de l’attaquant Carlos Tevez, qui remplace Anderson en seconde mi-temps, ne change pas grand-chose à l’affaire. Certes, les hommes de Sir Alex Fergusson se montrent plus agressifs. Mais, une fois encore, les Catalans vont se montrer plus dangereux. Ainsi, à la 70e minute, Messi gagne son duel à distance avec Ronaldo en inscrivant le deuxième but barcelonais. Les Catalans ont remporté, ce mercredi soir, leur troisième titre européen après ceux de 1992 et 2006.
 

Première publication : 28/05/2009

COMMENTAIRE(S)