Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • 2e Division blindée : "Nous étions des frères"

    En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Vidéo : après la reprise du barrage de Mossoul, les Kurdes déminent la zone

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

FRANCE

Arnaud Lagardère entendu par la brigade financière

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/05/2009

La brigade financière française a auditionné, en tant que témoin, Arnaud Lagardère, patron du groupe de médias qui porte son nom, dans le cadre de l'enquête sur des délits d'initiés présumés liés à géant de l'aéronautique EADS.

AFP - Arnaud Lagardère, gérant commandité du groupe de médias Lagardère et actionnaire d'EADS, a été auditionné vendredi par la brigade financière dans le cadre de l'instruction sur les "délits d'initiés présumés" chez EADS, a annoncé le groupe, qui "n'a pas été mis en examen".
  
"Sous le statut de témoin et en qualité de représentant légal de la personne morale Lagardère SCA, M. Arnaud Lagardère a été auditionné par la brigade financière" vendredi, indique le groupe de médias dans un communiqué.
  
"Son témoignage a été reçu dans le cadre de l'instruction portant sur des délits d'initiés présumés relatifs aux transactions sur les titres EADS" et "la société Lagardère SCA n'a pas été mise en examen à l’issue de cette audition", précise-t-il.
  
L'Autorité des marchés financiers (AMF), le gendarme français de la Bourse, a mis en cause 17 dirigeants anciens et actuels d'EADS sur les conditions dans lesquelles ils ont cédé entre 2005 et 2006 des stocks-options qui leur ont rapporté d’importantes plus-values.
  
Les actionnaires français Lagardère SCA et allemand Daimler sont pour leur part visés en tant que personnes morales et leurs dirigeants ne sont pas concernés en tant que personnes physiques.
  
Lagardère et Daimler avaient annoncé la vente de 7,5% du capital d'EADS en avril 2006, soit plusieurs semaines avant la chute des cours entraînée en juin par l'annonce de retards dans le programme de l'Airbus A380.
  
Lagardère avait toutefois précisé l'an dernier n'avoir pas été mis en cause par l'AMF sur les retards de l'A380. Le groupe serait en revanche "concerné d'une part par une divergence entre le plan d'exploitation à trois ans d'EADS et le consensus des analystes pour la même période, et d'autre part par le retard dans l'annonce de la redéfinition de l'A350", le futur long-courrier d'Airbus.

Première publication : 29/05/2009

COMMENTAIRE(S)