Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Pour le chef des Farc, l'accord en Colombie "jette les bases d'une paix durable"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nana Akufo-Addo vainqueur de la présidentielle au Ghana

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Europol lance un calendrier de l'avent des criminels les plus recherchés

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Valls : premier ministre clivant, candidat rassembleur ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Journée de la laïcité : une exception française

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Corée du sud : la déferlante culturelle

En savoir plus

TECH 24

#OpenGov : la démocratie en mode startup

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Ciao Renzi : l'Italie en crise politique et institutionnelle

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidentielle française : deux gauches irréconciliables ?

En savoir plus

FRANCE

Youssouf Fofana reconnaît avoir tué seul Ilan Halimi

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/05/2009

Youssouf Fofana, jugé à huis clos depuis un mois pour l'assassinat, en 2006, d'Ilan Halimi, un jeune homme de confession juive, a reconnu avoir tué seul sa victime, après l'avoir séquestrée et torturée pendant trois semaines.

AFP - Youssouf Fofana, chef présumé du "gang des barbares", jugé à Paris depuis un mois, a confirmé jeudi avoir tué seul le jeune juif Ilan Halimi en 2006, à l'issue de trois semaines d'une séquestration ponctuée d'actes de torture, a-t-on appris auprès de sources concordantes.

Fofana n'avait pas contesté les faits au cours de l'instruction mais c'est la première fois qu'il les reconnaît à ce procès devant les assises des mineurs, où il comparaît à huis clos avec 26 coaccusés depuis le 29 avril.

Alors que témoignaient à la barre deux médecins légistes ayant examiné le corps de la vicitime, l'accusé principal a répondu à une question de la partie civile : "Oui c'est moi qui l'ai fait, vous savez bien que je l'ai fait!", selon une source proche du dossier,

"Il a reconnu avoir versé un liquide inflammable (sur le corps d'Ilan) et l'avoir allumé avec un briquet", a par ailleurs déclaré une source présente à l'audience, jointe par l'AFP.

Ilan Halimi, séquestré et torturé trois semaines dans un appartement puis un cave d'une cité HLM de Bagneux (Hauts-de-Seine), avait été abandonné au bord d'une voie ferrée dans l'Essonne le 13 février 2006. Il est mort lors de son transfert à l'hôpital.

L'autopsie de son corps avait révélé des brûlures, vraisemblablement causées par de l'alcool à brûler, sur l'ensemble du thorax et du dos, sur le front, les cuisses, les mollets, les bras et les mains. Le corps portait aussi trace de quatre plaies au cou, dont une à la veine jugulaire, ainsi qu'une "plaie pénétrante" à la hanche gauche, "causées par un instrument tranchant et piquant", d'après l'acte d'accusation.

Selon les sources jointes par l'AFP, Fofana n'a donné aucune précision sur les coups de couteau qu'on lui reproche d'avoir donnés.

Il doit répondre d'assassinat car l'accusation a retenu la thèse de la préméditation. L'enquête avait démontré qu'au moment de déplacer l'otage le 13 février, de l'alcool à brûler avait été apporté par Fofana et dissimulé par lui dans une voiture.

Première publication : 29/05/2009

COMMENTAIRE(S)