Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : A Bambari, symbole de la division, le candidat Dologuele rencontre un chef de guerre

En savoir plus

POLITIQUE

Stéphane Rozès : "Le texte sur la réforme constitutionnelle est assez alambiqué pour recueillir l’adhésion de tous"

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Louis Bourlanges : "Le but de François Hollande est de déshabiller la gauche de la gauche"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Homeland, Irak année zéro" : retour à Bagdad

En savoir plus

FOCUS

Irlande : la renaissance du "Tigre celtique"

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Remaniement : à la recherche de l’équilibre politique

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ali Ahani : "Nous sommes optimistes pour une ouverture, tout en respectant nos principes islamiques"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

La culture à l’épreuve de l’hyper-modernité

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Présidentielle américaine : la percée des outsiders

En savoir plus

FRANCE

L'association l'Arche de Zoé mise en examen pour escroquerie

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/05/2009

L'association l'Arche de Zoé, soupçonnée d'avoir fait enlever 103 enfants au Tchad en 2007, a été mise en examen en tant que personne morale, jeudi, pour "escroquerie".

AFP - L'association l'Arche de Zoé, présidée par Eric Breteau et soupçonnée d'avoir tenté d'exfiltrer 103 enfants du Tchad vers la France en octobre 2007, a été mise en examen jeudi en tant que personne morale, notamment pour "escroquerie", a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

Les juges en charge de l'enquête française sur cette équipée ont convoqué Breteau jeudi pour lui signifier la mise en examen de l'association en tant que personne morale pour "escroquerie", "exercice illégal de l'activité d'intermédiaire en vue d'adoption", selon cette source, confirmant une information du Parisien.

L'association a également été mise en examen pour "aide au séjour irrégulier de mineurs étrangers en France".

Breteau et sa compagne, Emilie Lelouch, ont déjà été mis en examen pour ces chefs depuis leur retour en France. Ils sont poursuivis pour "escroquerie" depuis janvier à la suite de plaintes d'anciens bénévoles estimant avoir été trompés par l'association.
 

Première publication : 30/05/2009

COMMENTAIRE(S)