Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ghouta orientale : un adolescent filme le calvaire de l'intérieur

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Agriculture française : le malaise des producteurs

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Agriculture française : un modèle en crise

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Marseille, éternelle capitale de la culture ?

En savoir plus

FOCUS

Criminalité : le "dark Web", le côté obscur d'Internet

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le visage des sans-abri

En savoir plus

REPORTERS

"Never again" : le mouvement contre les armes qui bouscule l'Amérique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Agriculture : Emmanuel Macron veut rassurer les jeunes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Fusillade aux États-Unis : la NRA veut "plus d'armes dans les écoles"

En savoir plus

EUROPE

Le rêve de Susan Boyle s'arrête en finale de "Britain's Got Talent"

Texte par Dépêche

Dernière modification : 31/05/2009

L'Écossaise Susan Boyle, passée à 48 ans de l'obscurité à une célébrité planétaire grâce à sa "voix d'ange", a perdu, samedi, la finale du concours télévisé "Britain's Got Talent", remporté par un groupe de danseurs.

AFP - L'Ecossaise Susan Boyle, passée à 48 ans de l'obscurité à une célébrité planétaire grâce à sa "voix d'ange", est arrivée deuxième samedi de la finale du concours télévisé "Britain's Got Talent", cédant la première place à un groupe de danseurs.

Susan Boyle, donnée comme grande favorite du concours de la chaîne de télévision ITV, est apparue très contrariée par cette déconvenue mais elle a ensuite fait bonne figure et a déclaré que "les meilleurs avaient gagné".

Le groupe de danse urbaine "Diversity", composé de 10 jeunes gens, a remporté le vote du public dans ce concours très populaire.

Célibataire au chômage et au physique ingrat, Susan était sortie de l'anonymat lors d'une audition du concours de talents en avril, dont la vidéo a été vue plus de 100 millions de fois sur internet.

Mais la nouvelle star a eu du mal à gérer cette notoriété subite et la pression médiatique, commençant à montrer des signes de fébrilité ces derniers jours.

Première publication : 30/05/2009

COMMENTAIRE(S)