Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Des opérateurs indépendants au secours des campagnes

En savoir plus

SUR LE NET

L'ONU dresse l'inventaire des sites détruits en Syrie

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

MODE

La mode 2014 marquée par une prise de conscience des créateurs

En savoir plus

SUR LE NET

Les campagnes virales des marques pour Noël

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

EUROPE

Le rêve de Susan Boyle s'arrête en finale de "Britain's Got Talent"

Texte par Dépêche

Dernière modification : 31/05/2009

L'Écossaise Susan Boyle, passée à 48 ans de l'obscurité à une célébrité planétaire grâce à sa "voix d'ange", a perdu, samedi, la finale du concours télévisé "Britain's Got Talent", remporté par un groupe de danseurs.

AFP - L'Ecossaise Susan Boyle, passée à 48 ans de l'obscurité à une célébrité planétaire grâce à sa "voix d'ange", est arrivée deuxième samedi de la finale du concours télévisé "Britain's Got Talent", cédant la première place à un groupe de danseurs.

Susan Boyle, donnée comme grande favorite du concours de la chaîne de télévision ITV, est apparue très contrariée par cette déconvenue mais elle a ensuite fait bonne figure et a déclaré que "les meilleurs avaient gagné".

Le groupe de danse urbaine "Diversity", composé de 10 jeunes gens, a remporté le vote du public dans ce concours très populaire.

Célibataire au chômage et au physique ingrat, Susan était sortie de l'anonymat lors d'une audition du concours de talents en avril, dont la vidéo a été vue plus de 100 millions de fois sur internet.

Mais la nouvelle star a eu du mal à gérer cette notoriété subite et la pression médiatique, commençant à montrer des signes de fébrilité ces derniers jours.

Première publication : 30/05/2009

COMMENTAIRE(S)