Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Nigeria attend dans la fébrilité les résultats de la présidentielle

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Départementales: un humour déplacé ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Antonio Costa : "Avec l'Euro, il y a quelques gagnants mais beaucoup de perdants"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Évasion fiscale : l'Europe joue la transparence... jusqu'au bout ?

En savoir plus

FOCUS

Royaume Uni : les communautés musulmanes sont-elles bien intégrées ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France : faut-il sanctionner les prostituées ou leurs clients?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Palestine s'apprête à adhérer à la CPI

En savoir plus

BILLET RETOUR

Un vent de liberté souffle sur le Koweït

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Agriculture : faire face à l'élevage intensif

En savoir plus

Moyen-Orient

Israël refuse le gel de la colonisation réclamé par Obama

Vidéo par Louise DUPONT

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/06/2009

Le ministre des Transports, Israël Katz, affirme que le gouvernement de Benjamin Netanyahou "n'acceptera en aucune façon que la colonisation légale soit gelée en Judée-Samarie [Cisjordanie]" comme l'exige Washington.

AFP - Israël refuse un gel total de la colonisation en Cisjordanie réclamé par le président américain Barack Obama, a affirmé dimanche le ministre des Transports Israël Katz, un proche du chef du gouvernement Benjamin Netanyahu.
  
"Je veux dire de façon très claire que le gouvernement israélien actuel n'acceptera en aucune façon que la colonisation légale soit gelée en Judée-Samarie (Cisjordanie)", a affirmé M. Katz à la radio militaire.
  
"Le gouvernement défendra les intérêts vitaux de l'Etat d'Israël", a également souligné le ministre.
  
Il faisait allusion à la poursuite de la construction dans les 120 colonies ayant obtenu les autorisations nécessaires des autorités pour faire face à la "croissance naturelle" de leur population. Le gouvernement de M. Netanyahu s'est en revanche déclaré prêt à évacuer une centaine de colonies sauvages établies par des colons extrémistes.
  
Les Etats-Unis ont exigé le gel total de la colonisation en refusant tout comme la communauté internationale la distinction entre ces deux types de colonies.
  
M. Katz est le premier membre du gouvernement à s'exprimer publiquement sur les divergences qui se sont exprimées publiquement avec les Etats-Unis la semaine dernière à la suite notamment de déclarations du président Obama et de la secrétaire d'Etat Hillary Clinton.
  
"L'administration américaine actuelle a adopté une ligne totalement différente ce qui a provoqué l'apparition de désaccords sur la colonisation", a ajouté M. Katz.
  
Ce proche de M. Netanyahu a également critiqué le refus du président Obama de reprendre à son compte une lettre adressée en 2004 par George Bush à Ariel Sharon, l'ancien Premier ministre dans laquelle l'ex président américain indiquait, selon les responsables israéliens, que le tracé d'un éventuel Etat palestinien devrait tenir compte des blocs de colonies. Israël entend annexer ces blocs en Cisjordanie, où vivent la grande majorité des 280.000 Israéliens.
  
"Cette administration (Obama) n'a pas encore reconnu les arrangements conclus entre le gouvernement israélien et l'administration Bush. C'est quelque chose d'inquiétant et cela suscite des inquiétudes sur des arrangements futurs", a ajouté M. Katz.
  
"Ariel Sharon a démantelé des colonies (dans la bande de Gaza) et il a reçu la lettre de Bush et aujourd'hui l'administration refuse de reconnaître cette lettre, c'est pourquoi le gouvernement doit désormais être beaucoup plus prudent et tenir compte du fait que tout retrait en Judée-Samarie ne peut que favoriser le Hamas", a également souligné le ministre.
  
Le président Obama a fait pression jeudi sur Israël pour la création d'un Etat palestinien et la fin de la colonisation lors d'une rencontre avec le président palestinien Mahmoud Abbas, qu'il recevait pour la première fois à la Maison Blanche.
  
M. Obama a indiqué avoir été "très clair quant à la nécessité d'arrêter la colonisation" quand il a reçu M. Netanyahu le 18 mai à la Maison Blanche, qui a refusé de parler d'Etat palestinien ou d'un gel total de la colonisation.

Première publication : 31/05/2009

COMMENTAIRE(S)