Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

  • Qui est Hervé Gourdel, l’otage français aux mains des jihadistes algériens ?

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "l’EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

Amériques

Un médecin pratiquant des avortements tué dans une église

Vidéo par Guillaume COUDERC

Dernière modification : 01/06/2009

George Tiller, un des rares médecins à pratiquer des avortements tardifs aux États-Unis, a été tué, dimanche, dans une église du Kansas. Le praticien faisait régulièrement l'objet de menaces de la part de mouvements hostiles à l'IVG.

AFP - Un médecin pratiquant des avortements tardifs aux Etats-Unis et menacé de longue date par les mouvements hostiles à l'IVG, a été tué par balles dimanche dans une église du Kansas (centre), ont indiqué les autorités locales.

Le médecin, George Tiller, a été tué vers 10H00 locales (15H00 GMT) en entrant dans une église luthérienne de la ville de Wichita, où il venait assister au service dominical, par un homme qui a pris la fuite à bord d'une Ford de couleur bleue, ont indiqué la police et la mairie.

Les autorités ont annoncé l'arrestation d'un suspect trois heures après les faits, un homme blanc et chauve âgé d'une cinquantaine d'années, selon la chaîne de télévision ABC News.

Le Dr Tiller, 67 ans, était l'un des très rares médecins à pratiquer des avortements tardifs aux Etats-Unis, c'est-à-dire des interventions effectuées alors que le foetus serait viable en dehors du ventre de sa mère.

Il a été régulièrement la cible des mouvements "pro-vie" qui organisent des manifestations devant sa clinique de Wichita.

En 1986, l'établissement avait été gravement endommagé par une bombe placée sur le toit du bâtiment. En 1993, le médecin lui-même avait été blessé par des coups de feu aux bras par un agresseur qui avait été arrêté puis condamné à 11 ans de prison.

Lui-même poursuivi par la justice pour avoir pratiqué 19 avortements "illégaux" en 2003, le médecin avait été acquitté en mars dernier. Dénonçant une "chasse aux sorcières", il avait expliqué qu'il était sous la protection du FBI depuis la découverte en 1994 d'une liste de personnes à abattre dont il occupait la tête.

Il avait précisé qu'il dirigeait l'une des trois cliniques qui pratiquent des interruptions de grossesse tardives aux Etats-Unis. Ces interventions sont légales au Kansas si deux médecins indépendants certifient que la mère risque des problèmes de santé irréversibles lors de l'accouchement.

Le Dr Tiller était accusé d'être lié financièrement au médecin qui donnait la deuxième opinion.

Le drame de Wichita survient alors que le président Barack Obama a appelé il y a deux semaines les tenants du droit à l'avortement et leurs adversaires à trouver un "terrain d'entente", dans un discours prononcé dans une université catholique qui a été considéré comme une provocation par certains milieux "pro-vie".

S'efforçant de déminer un des sujets les plus délicats de la vie politique américaine, M. Obama a prôné le respect du droit à l'avortement tout en suggérant de faire le maximum pour éviter les grossesses non-désirées.

L'actuelle ministre de la Santé, Kathleen Sebelius, avait été critiquée par les "pro-vie" pour ses liens avec le Dr Tiller alors qu'elle gouvernait l'Etat du Kansas.

Selon un récent sondage de Gallup, les Américains se définissent désormais plus majoritairement (51%) comme "anti-avortement" que l'inverse (42%).

La question du droit à l'avortement devrait figurer en bonne place au Sénat dans la procédure de confirmation de Sonia Sotomayor, une juge désignée par M. Obama pour siéger à la Cour suprême.

Première publication : 31/05/2009

COMMENTAIRE(S)