Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

"7 minutes contre le Franc CFA"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

La Grèce peut-elle couper le cordon financier avec l'UE sans danger ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Une choc du Time sur les séparations des familles de migrants

En savoir plus

LE DÉBAT

Élections en Turquie : Recep Tayyip Erdogan menacé ?

En savoir plus

POLITIQUE

Migrants aux Etats-Unis : Donald Trump recule sur la séparation des familles

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Faouiza Charfi : "Il est important que nos enfants aient une autre vision de l'islam"

En savoir plus

FOCUS

France : le fléau des déchetteries sauvages

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Universités françaises : la compétition internationale "pas forcément négative"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Fête de la musique : Arat Kilo, au carrefour des influences

En savoir plus

Moyen-Orient

Le gel des colonies attise les tensions entre Washington et Tel-Aviv

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 01/06/2009

Le ministre israélien de la Défense, Ehoud Barak, est attendu ce lundi à New York et à Washington, où il doit réitérer le refus de l'État hébreu de geler le processus de colonisation en Cisjordanie, comme le réclame la Maison Blanche.

Le désaccord prend de l’ampleur entre le président américain Barack Obama et le gouvernement Netanyahou au sujet du gel de la colonisation.L’Etat hébreu refuse d’arrêter la construction de nouvelles habitations en Cisjordanie comme l’exige Washington, évoquant une colonisation légale pour faire face à la "croissance naturelle" de la population juive. Un argument qui ne tient plus pour les Etats-Unis.

 

Israël accuse en outre le président Obama d’ignorer les engagements pris par son prédécesseur, George W. Bush. Dans une lettre adressée en 2004 à l'ancien Premier ministre Ariel Sharon, l'ex-président américain indiquait, selon les responsables israéliens, que le tracé d'un futur Etat palestinien devrait tenir compte des blocs d'implantations.Israël entend ainsi annexer ces blocs en Cisjordanie, où vivent la grande majorité des 280 000 colons juifs.

 

"Des logements pour les ultra-orthodoxes"

 
En Cisjordanie, la colonie juive de Givat Zeev, située au nord de Jérusalem, est l’exemple même de ce bras de fer avec Washington. L'endroit ne cesse de s’étendre.La majorité des habitants voit dans les nouvelles constructions un moyen normal de répondre aux besoins de logement des familles qui s’agrandissent. "Pourquoi est-ce que la croissance naturelle des juifs serait moins importante que la croissance naturelle des Arabes ?", demande Yaacov Barut, résident de Givaat Zeev. "C’est une attitude raciste, et la meilleure chose à faire, c’est de l’ignorer", ajoute-t-il.
 

Mais certains, comme Jeff Halper, tiennent un autre discours : "L’idée même qu’il s’agit d’une croissance naturelle est intenable car les gens qui vont venir habiter ici constituent une population qui n’existe pas à Givat Zeev… Ce n’est donc pas fait pour installer les enfants de Givat Zeev."Ce professeur d’anthropologie, membre du Comité israélien contre la démolition des maisons, explique que ces 800 logements flambants neufs sont prévus pour une population spécifique: les juifs ultra-orthodoxes et non les familles de Givat Zeev.

Première publication : 01/06/2009