Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Juppé n'est pas le Père Noël"

En savoir plus

SUR LE NET

Noël : les jouets connectés au pied du sapin

En savoir plus

SUR LE NET

Le rapprochement avec Cuba divise la Toile américaine

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

EUROPE

Une trentaine d'arrestations en marge d'une manifestation anti-Poutine

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/06/2009

Le chef du parti national-bolchévique, Edouard Limonov, et plusieurs dizaines d'autres opposants ont été interpellés, dimanche, à Moscou, alors qu'ils s'apprêtaient à manifester contre le Premier ministre russe.

REUTERS - La police anti-émeutes a interpellé 33 personnes dimanche à Moscou alors qu'elles tentaient de manifester contre le Premier ministre russe Vladimir Poutine et sa gestion de la crise économique.

Des manifestants, équipés de banderoles appelant à la démission de Poutine, ont été arrêtés alors qu'ils arpentaient l'une des avenues les plus fréquentées de la capitale, a rapporté un journaliste de Reuters. La police s'était déployée en masse sur la place Triumfalnaïa où devait se tenir le rassemblement non autorisé. D'autres opposants ont été interpellés dès leur sortie du métro.

"La police anti-émeutes a arrêté la totalité des manifestants quand ils ont voulu dérouler des banderoles appelant à la démission de Poutine", a déclaré à Reuters Mikhail Velmakin, le dirigeant d'un petit parti radical, avant d'être lui aussi interpellé.

 Des policiers en civil ont arrêté l'écrivain Edouard Limonov, à la tête du Parti national bolchévique, dès son arrivée sur le lieu du rassemblement.

Un porte-parole de la police de Moscou a annoncé que 33 personnes avaient été placées en garde à vue. Selon l'opposition, environ 70 manifestants - sur la centaine présente - ont été interpellés.

Les journalistes avaient été tenus à distance par les forces de l'ordre.
 

Première publication : 01/06/2009

COMMENTAIRE(S)