Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Daily Mail traite le Brexit par-dessus la jambe

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Richard Ferrand : "Les amours tardifs sont rarement désintéressés"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Louis Aliot : "Macron enfile des perles depuis le début de la campagne"

En savoir plus

FOCUS

Trois ans après l'annexion, un pont entre la Russie et la Crimée cher à Vladimir Poutine

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Fellag : 60 ans d’histoire de l’Algérie revisités avec humour et tendresse

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Brexit, début de l'implosion du Royaume-Uni ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le Qatar va investir 5 milliards de livres au Royaume-Uni

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le mystère Fillon"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Maroc : après 5 mois de blocage, un gouvernement voit le jour

En savoir plus

Asie - pacifique

Séoul soupçonne Pyongyang de préparer un nouveau tir de missile

Vidéo par Nathalie TOURRET

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/06/2009

Séoul aurait détecté des signes laissant penser que la Corée du Nord puisse effectuer un nouveau tir de missile longue portée. Washington partage l'inquiétude sud-coréenne et appelle Pyongyang à renoncer à ce tir.

AFP - La Corée du Nord semble avoir transporté un missile à longue portée sur une base située dans l'ouest du pays en vue d'un possible lancement, ont indiqué lundi des responsables américains de la Défense.
  
Le missile balistique aurait été transporté vers le site de lancement de Dongchang-ri (côte nord-ouest du pays, sur la mer Jaune), récemment construit, ont précisé à l'AFP deux responsables qui s'exprimaient sous couvert d'anonymat.
  
Un éventuel lancement ne pourrait pas avoir lieu avant plusieurs semaines, étant donné la technologie dont disposent les Nord-Coréens, a relevé l'un de ces responsables. "Cela prendra du temps avant que la Corée du Nord ne soit prête," a-t-il ajouté.
  
Selon l'agence sud-coréenne Yonhap, il pourrait s'agir d'une version modifiée du missile Taepodong-2, déjà testé en 2006 et en avril et théoriquement capable d'atteindre l'Etat américain de l'Alaska.
  
Depuis son essai nucléaire il y a une semaine, condamné par le Conseil de sécurité de l'ONU, la Corée du Nord, qui a menacé de riposter contre la Corée du Sud et de prendre des mesures de légitime défense en cas de sanctions de l'ONU, a tiré six missiles à courte portée.
  
Ce nouveau lancement, s'il se concrétisait, serait un nouveau geste apparent de défi à la communauté internationale, ont indiqué lundi des responsables sud-coréens et américains.

Première publication : 01/06/2009

COMMENTAIRE(S)