Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Malien Birama Sidibé candidat à la présidence de la Banque africaine de développement

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Loi santé : ce qui va changer

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Serge Atlaoui condamné à mort : La France peut-elle faire pression ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Méditerranée, sans stratégie face au drame l'Europe mise en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Émission spéciale : Marseille, le renouveau ?

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : sur les traces du réalisateur Henri Verneuil, réfugié arménien

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Génocide arménien, cent ans après déni et mémoire continuent de se côtoyer

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Léa Drucker

En savoir plus

TECH 24

Numérique : tout pour la musique

En savoir plus

Asie - pacifique

Séoul soupçonne Pyongyang de préparer un nouveau tir de missile

Vidéo par Nathalie TOURRET

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/06/2009

Séoul aurait détecté des signes laissant penser que la Corée du Nord puisse effectuer un nouveau tir de missile longue portée. Washington partage l'inquiétude sud-coréenne et appelle Pyongyang à renoncer à ce tir.

AFP - La Corée du Nord semble avoir transporté un missile à longue portée sur une base située dans l'ouest du pays en vue d'un possible lancement, ont indiqué lundi des responsables américains de la Défense.
  
Le missile balistique aurait été transporté vers le site de lancement de Dongchang-ri (côte nord-ouest du pays, sur la mer Jaune), récemment construit, ont précisé à l'AFP deux responsables qui s'exprimaient sous couvert d'anonymat.
  
Un éventuel lancement ne pourrait pas avoir lieu avant plusieurs semaines, étant donné la technologie dont disposent les Nord-Coréens, a relevé l'un de ces responsables. "Cela prendra du temps avant que la Corée du Nord ne soit prête," a-t-il ajouté.
  
Selon l'agence sud-coréenne Yonhap, il pourrait s'agir d'une version modifiée du missile Taepodong-2, déjà testé en 2006 et en avril et théoriquement capable d'atteindre l'Etat américain de l'Alaska.
  
Depuis son essai nucléaire il y a une semaine, condamné par le Conseil de sécurité de l'ONU, la Corée du Nord, qui a menacé de riposter contre la Corée du Sud et de prendre des mesures de légitime défense en cas de sanctions de l'ONU, a tiré six missiles à courte portée.
  
Ce nouveau lancement, s'il se concrétisait, serait un nouveau geste apparent de défi à la communauté internationale, ont indiqué lundi des responsables sud-coréens et américains.

Première publication : 01/06/2009

COMMENTAIRE(S)