Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Argentine : OGM et pesticide, un tandem toxique ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Maréma, nouvelle voix du Sénégal

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Meriam Rhaiem : "Il voulait faire de ma fille une future endoctrinée"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Ethiopie: le défi vert

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Pour Cécile Kyenge, la demande d'asile en Europe doit être simplifiée

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Handicap : l'Europe à la traîne ?

En savoir plus

LIGNE DIRECTE

Étudiants d'Abidjan, la colère gronde

En savoir plus

REPORTERS

Antiquités syriennes : sur les routes du trafic

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Viols présumés en Centrafrique : des zones d'ombre dans l'affaire

En savoir plus

Economie Culture SCIENCES

À l’E3 de Los Angeles, le secteur vidéoludique mise sur le Net

Texte par Yann BUXEDA

Dernière modification : 02/06/2009

Dans un contexte plutôt favorable pour le marché du jeu vidéo, l’E3 ouvre ses portes ce mardi au Convention Center de Los Angeles. Trois jours de salon qui réuniront plus de 150 exposants.

Au programme de l'E3, l’innovation devrait avant tout se trouver côté hardware. Si Sony va probablement profiter du salon californien pour présenter sa dernière PSP, Microsoft pourrait aussi signer son entrée sur le marché des consoles portables au cours de ces trois jours.

 

Par contre, pas de révolution à prévoir sur le plan logiciel. Les 150 exposants déjà inscrits présentent en majorité les suites de licences à succès, à l’image d’Ubisoft. Outre un nouvel opus du jeu "les Lapins crétins", le développeur français prendra l’affiche avec "Assasin’s Creed 2" et "Red Steel 2".

 

Une prise de risque minimale que l’on retrouve chez la grande majorité des éditeurs, souligne Scott Steinberg, du site spécialisé DigitalTrends.com : "Nous assistons à un basculement vers des publications de meilleure qualité, à moindre risque."

 

L'avenir : exploiter le jeu en ligne

 

À défaut d’innover, l’E3 sera l’occasion pour les développeurs de prouver leurs capacités à démocratiser une pratique amenée à se développer dans le monde de la console : le jeu en ligne.

 

"Le jeu en ligne est un aspect que tout le monde essaye d’exploiter", explique l’analyste Mike Hickey, de Janco Partners. Les éditeurs de jeu adorent le jeu en ligne parce qu'il permet de retenir le public plus longtemps, retarde les reventes et maintient les prix. Et il y a aussi la possibilité de faire des micro-transactions pour du contenu téléchargeable."

 

Un service déjà proposé par les trois grands constructeurs de plateforme vidéoludique, Nintendo, Sony et Microsoft, qui devrait constituer l’axe prioritaire de développement du milieu dans les mois à venir.

 

Une période que le secteur appréhende avec une certaine sérénité, alors que l’industrie vidéoludique a clôturé l’année 2008 avec 32 milliards de dollars de recettes selon le cabinet Gfk, contre 29 milliards pour les DVD et les films Blu-Ray.
 

Première publication : 02/06/2009

COMMENTAIRE(S)