Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

Culture

À 25 ans, Tetris reste un "must"

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/06/2009

Un quart de siècle après sa sortie, le mythique Tetris demeure une valeur sûre du marché du jeu vidéo. Le puzzle inventé par le Moscovite Alexeï Pajitnov et aujourd'hui propriété du géant EA, a été adapté à maintes reprises.

AFP - L'URSS avait encore six ans à vivre lorsque le mathématicien moscovite Alexeï Pajitnov créa le jeu vidéo Tetris, ces briques multicolores qu'il faut encastrer, et dont le succès un quart de siècle plus tard ne se dément pas.

"J'étais fasciné par les puzzles, les casse-tête. C'était surtout une distraction par rapport au travail", explique à l'AFP M. Pajitnov, qui opérait dans un laboratoire d'Etat spécialisé dans l'intelligence artificielle et la reconnaissance vocale.

Pour ce scientifique qui n'avait alors que 29 ans, l'inspiration de Tetris est venue d'un puzzle fait de cinq pièces qui pouvaient être remontées de milliers de façons différentes. Mais le défi consistait à les assembler à la manière d'une boîte, souligne l'inventeur, en marge du salon de jeux vidéo "E3" de Los Angeles (Californie, ouest).

"Tetris" requiert d'imbriquer des blocs de formes diverses tombant du haut de l'écran, pour former des lignes parfaites. Simple au début mais de difficulté allant en augmentant, le jeu fait appel au sens de la coordination, de l'anticipation et de la capacité à prendre des décisions en un éclair.

Ce n'est qu'en 1989 que le jeu franchit officiellement le rideau de fer pour être édité par le géant japonais Nintendo, se souvient le directeur de l'éditeur "Blue Planet Software", Henk Rogers, qui avait repéré l'oeuvre de M. Pajitnov lors d'un salon de jeux électroniques l'année précédente.

"Mon métier était de trouver beaucoup de jeux, mais je n'arrêtais pas de revenir jouer à Tetris", indique M. Rogers. "J'ai compris que j'étais accro, ça m'a complètement effaré".

Et début 1989, lui et un responsable de Nintendo America, Minoru Arakawa, se rendaient à Moscou pour acheter les droits du jeu afin de l'adapter à la toute nouvelle console de poche d'alors, la Game Boy.

Etant donné le système soviétique alors en place, il fallut négocier les droits avec le gouvernement.

"A cette époque, la Russie avait un peu de retard", se rappelle M. Arakawa. "Nous avons fait venir des ordinateurs, des imprimantes et des avocats (sur place) pour rédiger le projet de contrat, l'amender et obtenir une version définitive. Cela nous a pris quelques jours".

Tetris est rapidement devenu un succès mondial, et l'est resté. "Tetris est très populaire parce qu'il transcende les cultures", souligne M. Rogers. "Il n'y a pas de violence, pas d'idéologie: le joueur crée de l'ordre à partir du chaos".

A Los Angeles, MM. Rogers et Pajitnov devaient lancer mardi une fête d'anniversaire pour Tetris, une poule aux oeufs d'or dans un secteur d'activité où les coûts ont explosé.

"C'est formidable de voir que dans le secteur, tout le monde dépense des millions en graphismes ou en musique, et que nous continuons à casser la baraque avec Tetris. C'est une position enviable", remarque M. Rogers.

Nintendo continue à proposer sur ses consoles ce jeu mis à la page au fil des années, mais dont le concept reste le même. Le géant des jeux vidéo Electronic Arts (EA) en a aussi acquis la licence, afin de le proposer sur des téléphones mobiles.

Sur ce support, "Tetris est la plus grosse vente", assure Adam Sussman, vice-président de la branche spécialisée EA Mobile, et pour qui Tetris a eu "un impact important sur tout le secteur des jeux vidéo".

"Je n'aurais jamais pensé que cela aurait autant de succès", concède M. Pajitnov, alors que le Tetris a ses virtuoses. "A une époque, j'étais le meilleur joueur de Tetris au monde. Maintenant, je suis un bon joueur, mais pas un très bon", ajoute le mathématicien, qui se partage aujourd'hui entre Moscou et Seattle (nord-ouest des Etats-Unis).

Première publication : 02/06/2009

COMMENTAIRE(S)