Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Début du "sommet de la réconciliation" entre le Burkina Faso et la Côte d'Ivoire

En savoir plus

FOCUS

En Inde, des femmes se mobilisent contre l'alcool

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Communication digitale : de l'influence à la propagande

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Gad Elmaleh, le roi de l’humour, vit son rêve américain

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Hillary Clinton, candidate mal aimée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

JO : les Brésiliens sceptiques, à 8 jours du coup d'envoi

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ci-gît la démocratie turque"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Anticonstitutionnellement"

En savoir plus

LE DÉBAT

Attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray : le renseignement a-t-il failli ? (partie 2)

En savoir plus

Economie

Le "nouveau" GM dégaine sa pub plus vite que l'éclair

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 02/06/2009

À peine 24 heures après l’annonce de la faillite du géant américain de l'automobile, une publicité pour vanter le "nouveau" General Motors est déjà en ligne sur Internet. Avant une diffusion à la télévision américaine.

A peine tombé, déjà de retour. Il aura fallu à peine 24 heures à General Motors pour passer de la faillite à la contre-attaque. Site et publicité dédiés vantent son renouveau. Ou plutôt sa "réinvention", pour reprendre la terminologie utilisée tout au long des 1mn04 de la vidéo baptisée "Chapter One" (chapitre 1), realisé par Deutsch, une agence américaine de communication.

 

Une vitesse d’exécution qui peut étonner quand on sait, comme le rappelle à FRANCE 24 Michael Gibson, un publicitaire, qu’un spot pour une marque de voiture peut facilement prendre 2 à 3 mois. Mais en l’occurrence, "Chapter One" a été plus simple à réaliser. "Des pubs comme ça, j’ai pu en faire en une semaine", explique à FRANCE 24 Olivia Petit, une publicitaire française.
 

Une parfaite synthèse du plan Obama
 

Le spot enchaîne des images toutes faites qui n’ont nécessité aucun tournage. Elles viennent appuyer une voix off qui reprend peu ou prou l’argumentaire développé par l’administration Obama : mea culpa de la direction, simplification des marques, recentrage sur des petites voitures innovantes et écologiques. Une parfaite synthèse du plan de restructuration. "Le plus dur et le plus long a dû être le choix des images et de les faire valider par le client ", assure Olivia Petit.
 

Question coût, General Motors n’a pas non plus dû allonger des milles et des cents. "La plupart des images devaient déjà appartenir à General Motors, et, à mon sens, il a surtout fallu payer une semaine de montage et un comédien pour faire la voix off", affirme Olivia Petit.
 

Pour l’instant, la campagne est limitée à l’Internet, mais à partir de mercredi 3 juin, les spots devraient également passer sur les chaînes de télévision américaines. C’est à ce moment qu’on se rendra réellement compte de l'argent investi par General Motors en fonction de la tranche horaire choisie pour la diffusion.

Première publication : 02/06/2009

COMMENTAIRE(S)