Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

La beauté noire à l'heure du web 2.0

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"En arrivant à Auschwitz, les Soviétiques ont trouvé un immense cimetière"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence de Paris sur le climat : une opportunité pour les entreprises ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence de Paris sur le climat : une opportunité pour les entreprises ? (partie 2)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Colombie : le président convaincu "que les Farc veulent la paix"

En savoir plus

DÉBAT

Victoire de Tsipras en Grèce, la naissance d'une nouvelle Europe ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Victoire de Tsipras en Grèce, la naissance d'une nouvelle Europe ? (partie 1)

En savoir plus

SUR LE NET

USA : la Toile prête à faire face au "Snowmaggedon"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La victoire de Syriza fait rêver l'extrême gauche et le Front national

En savoir plus

Moyen-Orient

Ben Laden accuse Obama de "marcher sur les pas de Bush"

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/06/2009

Alors que le numéro deux d'Al-Quaïda a qualifié, mardi, "d'opération de relations publiques" le discours que le président américain doit prononcer au Caire, Oussama Ben Laden l'accuse, lui, de marcher dans les pas de son prédécesseur.

AFP - Le chef d'Al-Qaïda Oussama ben Laden a accusé le président américain Barack Obama de "suivre la même politique d'hostilité" à l'égard des musulmans que son prédécesseur George W. Bush, dans un enregistrement sonore diffusé mercredi par la chaîne TV Al-Jazira du Qatar.

"Obama suit les pas de son prédécesseur dans sa politique d'hostilité à l'égard des musulmans (...) il pose ainsi les fondements à des guerres de longue durée", a déclaré le chef d'Al-Qaïda dans les extraits de son message diffusés par Al-Jazira.

Dans l'enregistrement diffusé peu après l'arrivée à Ryad du président américain et à la veille de son discours de réconciliation aux musulmans jeudi au Caire, Oussama ben Laden a affirmé que Barack "Obama et son gouvernement ont jeté les semences pour plus de haine et de volonté de revanche contre l'Amérique".

Il en a donné comme exemple l'offensive menée par l'armée pakistanaise contre les talibans dans la vallée de Swat. "Le nombre de ces semences équivaut celui de ceux qui ont souffert et de ceux qui ont été déplacés de la vallée de Swat", a-t-il dit.

L'armée a lancé il y a cinq semaines une vaste offensive contre les talibans dans la vallée de Swat et ses environs, dans le nord-ouest du Pakistan, assurant avoir tué plus de 1.300 insurgés. Selon l'ONU, près de 2,5 millions de civils ont été déplacés par les combats.

"Que le peuple américain se prépare à continuer à cueillir les fruits de ce qui a été semé par les dirigeants de la Maison Blanche pendant les années et les décennies à venir", a-t-il dit.

Le chef d'Al-Qaïda a également reproché au président pakistanais Asif Ali Zardari d'avoir "reçu avec son armée les ordres d'Obama pour empêcher les habitants de Swat d'appliquer la charia", la loi islamique.

Réagissant à l'enregistrement, un responsable saoudien a estimé qu'il s'agissait d'un "acte de désespoir" d'Oussama ben Laden, qui a été déchu de sa nationalité saoudienne.

"C'est un acte de désespoir", a déclaré à l'AFP Nial al-Jubeir, un responsable du ministère de l'Information, ajoutant que les dirigeants d'Al-Qaïda "continuent de faire leurs déclarations en se cachant dans une grotte".

Ce message est le deuxième en 24 heures du réseau extrémiste. Le N.2 d'Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, a estimé mardi que le discours prévu au Caire du président américain était une "opération de relations publiques".

Le dernier message d'Oussama ben Laden remonte au 19 mars, quand il avait appelé les radicaux islamistes en Somalie à renverser et à combattre le président Sharif Cheikh Ahmed, un islamiste modéré élu fin janvier à la tête de ce pays en guerre.

Il s'agit du quatrième enregistrement audio de Ben Laden depuis le début de l'année.

Traqué mais à ce jour introuvable, Oussama ben Laden, dont la tête est mise à prix pour 25 millions de dollars par les Etats-Unis, a revendiqué la responsabilité des attentats du 11-Septembre 2001. Il se cacherait dans les zones difficilement accessibles aux confins de l'Afghanistan et du Pakistan.
 

Première publication : 03/06/2009

COMMENTAIRE(S)