Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

"Fonds vautours" en Argentine : et après le défaut de paiement ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

  • En images : rassemblement pro-Israël à Paris sous haute protection policière

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Devant les juges, Karim Wade se considère "prisonnier politique"

    En savoir plus

  • Free veut racheter T-mobile, poids lourd de la téléphonie américaine

    En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

Asie - pacifique

Le régime chinois renforce la censure sur Internet

Vidéo par Joris ZYLBERMAN

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/06/2009

À la veille du 20e anniversaire des événements de la place Tiananmen, Pékin a décidé de restreindre l'accès à plusieurs sites Web. Ce mercredi, les internautes chinois n'ont pu se connecter à la plupart des services de Microsoft.

AFP - La Chine censurait mercredi les informations sur la répression du mouvement démocratique il y a 20 ans, dans la nuit du 3 au 4 juin 1989, ce qui a affecté l'internet mais aussi les télévisions étrangères diffusées dans le pays.
  
Mercredi, les internautes chinois n'ont pas pu se connecter à plusieurs services de Microsoft, comme le tout nouveau moteur de recherches Bing ou sa messagerie Hotmail, ou encore au réseau social Twitter.
  
Ce blocage a donné lieu à des échanges sur les forums de discussions de sites spécialisés, où les événements de 1989, tabous en Chine, ont été évoqués à demi-mot.
  
Sur le site DoNews consacré aux nouvelles technologies, un internaute a répondu aux interrogations en écrivant: "Ce n'est pas Microsoft qui l'a fait exprès... c'est parce que... demain... par conséquent..."
  
Les jeux de mots ont également fusé sur l'"harmonie", slogan du régime, ce dernier étant accusé de vouloir "harmoniser" (censurer) les sites d'information étrangers. Un internaute a même proposé de rebaptiser le moteur Bing de Microsoft en "crabes de rivière", qui se prononce comme harmonie en chinois mais avec des tons différents.
  
Des services, comme Twitter, sont particulièrement populaires auprès des jeunes générations urbaines.
  
"Grandiose grande muraille", a commenté un internaute sur DoNews, faisant référence au système de contrôle de l'internet mis en place par le régime chinois.
  
Cependant, il semble présenter des failles, car si des sites internet comme celui de la BBC en chinois étaient inaccessibles en Chine, d'autres, comme Google, proposant des photos de la répression, étaient visibles mercredi.
  
Les télévisions étrangères, diffusées sur le cable pour un public assez réduit, ont également été victimes de la censure. Un écran noir apparaît sur CNN ou la BBC dès que les présentateurs annoncent des sujets sur les événements de 1989. La chaîne francophone TV5 Monde a également été censurée.
  
Dans un communiqué, l'association Reporters sans frontières, basée à Paris, a dénoncé mardi une "censure brutale" imposée par le gouvernement chinois "sur les manifestations qui ont duré plusieurs semaines dans toute la Chine et sur le sort des centaines d'étudiants et d'ouvriers tués par l'armée, le 4 juin 1989".
  
"Une grande majorité de jeunes Chinois ne connaissent même pas l'existence de cet épisode, tant le black-out a été maintenu au cours des 20 dernières années", a ajouté RSF.
  
La Chine a renforcé les mesures de sécurité sur la place Tiananmen, centre politique du pays, et à ses abords, et accru la surveillance des dissidents, à l'approche de l'anniversaire sensible de la répression du mouvement démocratique, dans la nuit du 3 au 4 juin 1989.
  
Des journalistes accrédités en Chine ont également été empêchés de filmer sur la plus grande esplanade du monde.

Première publication : 03/06/2009

COMMENTAIRE(S)