Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Christine Salem, la voix du Maloya

En savoir plus

FOCUS

Dans les coulisses du spectacle chorégraphique du 14 juillet

En savoir plus

SUR LE NET

Israël : des selfies dans les abris anti-bombes

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Une mini tournée africaine pour François Hollande

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

14 juillet : célébrations nationales et centenaire de la Grande Guerre

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Lamberto Zannier, secrétaire général de l'OSCE

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Santé : l'Europe perturbée par des substances toxiques

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Raid Fahmi, ex-ministre irakien des Sciences et Technologies

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • Vidéo : hommage au dernier tirailleur sénégalais de la Grande Guerre

    En savoir plus

  • Poursuite des raids israéliens à Gaza, les offres de médiation se multiplient

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : Adidas remporte la Coupe, Nike le soulier d'or

    En savoir plus

  • L'Église anglicane accorde aux femmes le droit de devenir évêque

    En savoir plus

  • Tour de France : victime d'une chute, Alberto Contador abandonne

    En savoir plus

  • Disparition de Nadine Gordimer, l'écrivaine nobelisée et anti-apartheid

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : "Il n'est jamais trop tard pour rétablir l'histoire"

    En savoir plus

  • Vidéo : À Bamako, on préserve la mémoire des soldats maliens de la Grande Guerre

    En savoir plus

  • Ex-otage des Taliban, le controversé sergent Bergdahl reprend du service

    En savoir plus

  • L’armée ukrainienne progresse vers Lougansk

    En savoir plus

  • En images : les meilleurs moments du Mondial

    En savoir plus

  • Vidéo : le Costa Concordia flotte de nouveau

    En savoir plus

  • François Hollande promet des réformes urgentes et des baisses d'impôts

    En savoir plus

  • À Nice, les rassemblements pro-palestiniens interdits par la préfecture

    En savoir plus

  • Chine : des enfants-ouvriers dans l'usine d'un fournisseur de Samsung

    En savoir plus

  • La banque Citigroup paiera sept milliards de dollars pour éviter un procès

    En savoir plus

  • Scènes de liesse à Berlin, tristesse et violences à Buenos Aires

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien entaché de heurts

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : le Français Paul Pogba élu meilleur jeune joueur

    En savoir plus

  • Vidéo : le champ de bataille des Dardanelles, un lieu de pèlerinage en Turquie

    En savoir plus

Economie

La vente de Chrysler à Fiat reportée d'une journée

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/06/2009

Initialement prévue ce jeudi, la cession de Chrysler à un consortium porté par Fiat devrait finalement intervenir vendredi. Une cour d'appel new-yorkaise doit encore se prononcer sur le plan de reprise du constructeur américain.

AFP - La cession du constructeur automobile américain Chrysler à un consortium emmené par son concurrent italien Fiat n'interviendra pas avant vendredi, la justice devant au préalable trancher un appel contre le plan de reprise, a-t-on appris mercredi.
  
Le juge chargé du dossier avait accepté mardi que la vente de Chrysler puisse intervenir dès jeudi. Mais une cour d'appel new-yorkaise examinera vendredi un recours contre cette vente émanant de l'Indiana, Etat du nord du pays saisi par trois fonds qui avaient investi dans des obligations garanties de Chrysler.
  
Les services de l'Etat de l'Indiana "ont reçu notification mardi soir que leur demande d'une suspension de la vente de Chrysler avait été jugée recevable par la Cour fédérale de deuxième instance de la ville de New York", ont-ils indiqué mercredi dans un communiqué.
  
Le recours sera examiné à partir de jeudi, avec une audition prévue devant la Cour d'appel vendredi à 14H00 locales (18H00 GMT).
  
Ces fonds s'opposent au plan de restructuration, qui prévoit l'annulation de plus des deux tiers de la dette de Chrysler. Les porteurs d'obligations garanties doivent en effet recevoir 2 milliards de dollars en échange de leurs titres d'une valeur faciale de 6,9 milliards.
  
Ce plan, soutenu par les pouvoirs publics, prévoit la création d'un "nouveau" Chrysler recentré autour de ses actifs sains et détenu à terme à 35% par Fiat, à 55% par un fonds géré par le syndicat automobile UAW et à 10% par les gouvernements américain et canadien.
  
La Cour d'appel disposera d'un délai très court vendredi pour trancher sur l'appel des fonds de l'Indiana, mais qui peut être suffisant pour permettre une décision le jour même, affirme-t-on de source judiciaire proche du constructeur.
  
Fiat a fait savoir qu'il serait délié de ses obligations vis-à-vis de Chrysler si l'accord n'était pas finalisé avant le 15 juin.

Première publication : 04/06/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)