Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

"Un homme à la hauteur", le nain Dujardin

En savoir plus

FOCUS

Chute des prix du pétrole : les pays du Golfe face à une austérité jamais connue

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : Moqtada al-Sadr, l'agitateur

En savoir plus

LE DÉBAT

Loi Travail : la bataille s'engage au Parlement (partie 2)

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La mode, seconde industrie la plus polluante au monde

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Isabelle Kocher, seule dirigeante du CAC 40

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Amicalement vôtre"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Lui, candidat"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

François Hollande est-il un homme de gauche ?

En savoir plus

Economie EUROPE

Juncker pourrait quitter la présidence de l'Eurogroupe

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/06/2009

Selon le quotidien "Luxemburger Wort", le Premier ministre et grand argentier luxembourgeois, Jean-Claude Juncker, pourrait renoncer à son poste des Finances. Un retrait qui l'obligerait à renoncer de facto à la présidence de l'Eurogroupe.

AFP - Le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker a annoncé son intention de renoncer à la présidence de l'Eurogroupe, le forum des ministres des Finances de la zone euro qu'il dirige depuis 2005, rapporte jeudi un journal local.

M. Juncker, qui cumule actuellement les postes de Premier ministre et de ministre des Finances de son pays, l'a fait savoir mercredi soir lors d'une réunion électorale de son parti chrétien-social (CSV), soulignant qu'il ne voulait plus occuper le poste des Finances dans le gouvernement qui sortira des élections législatives dimanche au Luxembourg, souligne le quotidien Luxemburger Wort.

"Si les électeurs devaient réélire le CSV au gouvernement lors du scrutin législatif de dimanche prochain, le poste de ministre des Finances passera des mains de Jean-Claude Juncker à celles de Luc Frieden", qui détient aujourd'hui le portefeuille du Trésor, a dit M. Juncker, cité par le journal.

Le porte-parole de M. Juncker, Guy Schuller, interrogé par l'AFP, s'est refusé à confirmer ou à commenter ces propos, estimant que "c'est le candidat Jean-Claude Juncker qui s'exprimait et non pas le Premier ministre".

Mais un responsable du CSV, parlant sous couvert de l'anonymat, a bien confirmé à l'AFP la teneur des propos tenus mercredi soir.

En abandonnant après les élections le ministère des Finances, M. Juncker renoncerait aussi de facto à la présidence de l'Eurogroupe.

Première publication : 04/06/2009

COMMENTAIRE(S)