Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki (partie 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Paris, capitale de l'art contemporain

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts (partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Calais, ville de toutes les tensions

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

"Kazakhgate" : un nouveau pavé dans la mare de Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

#ActuElles

Le sexe féminin : un enjeu politique ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Relance dans la zone euro : bientôt un accord sur l'investissement ?

En savoir plus

Economie EUROPE

Juncker pourrait quitter la présidence de l'Eurogroupe

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/06/2009

Selon le quotidien "Luxemburger Wort", le Premier ministre et grand argentier luxembourgeois, Jean-Claude Juncker, pourrait renoncer à son poste des Finances. Un retrait qui l'obligerait à renoncer de facto à la présidence de l'Eurogroupe.

AFP - Le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker a annoncé son intention de renoncer à la présidence de l'Eurogroupe, le forum des ministres des Finances de la zone euro qu'il dirige depuis 2005, rapporte jeudi un journal local.

M. Juncker, qui cumule actuellement les postes de Premier ministre et de ministre des Finances de son pays, l'a fait savoir mercredi soir lors d'une réunion électorale de son parti chrétien-social (CSV), soulignant qu'il ne voulait plus occuper le poste des Finances dans le gouvernement qui sortira des élections législatives dimanche au Luxembourg, souligne le quotidien Luxemburger Wort.

"Si les électeurs devaient réélire le CSV au gouvernement lors du scrutin législatif de dimanche prochain, le poste de ministre des Finances passera des mains de Jean-Claude Juncker à celles de Luc Frieden", qui détient aujourd'hui le portefeuille du Trésor, a dit M. Juncker, cité par le journal.

Le porte-parole de M. Juncker, Guy Schuller, interrogé par l'AFP, s'est refusé à confirmer ou à commenter ces propos, estimant que "c'est le candidat Jean-Claude Juncker qui s'exprimait et non pas le Premier ministre".

Mais un responsable du CSV, parlant sous couvert de l'anonymat, a bien confirmé à l'AFP la teneur des propos tenus mercredi soir.

En abandonnant après les élections le ministère des Finances, M. Juncker renoncerait aussi de facto à la présidence de l'Eurogroupe.

Première publication : 04/06/2009

COMMENTAIRE(S)