Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Amériques

Sur le Net, une intervention 2.0

Texte par Guillaume LOIRET

Dernière modification : 05/06/2009

Dans le discours prononcé ce jeudi au Caire par Barack Obama, rien n’a été laissé au hasard. Et surtout pas la manière de relayer la parole du président américain dans tout le monde arabo-musulman...

Barack Obama aime communiquer sur Internet, via les réseaux sociaux que la Toile propose : Twitter, Facebook ou Myspace principalement. Pendant sa campagne pour la présidentielle américaine, puis lors de sa cérémonie d'investiture, le président américain avait abondamment eu recours à cette communication "2.0".

 

Côté américain, tout a donc été mis en œuvre pour promouvoir le discours d'Obama au Caire dans tout le monde arabo-musulman, en particulier auprès des jeunes générations qui utilisent ces nouvelles technologies.

 

Un teaser avant le discours
Première phase : annoncer le discours par l’intermédiaire de témoignages vidéo de musulmans qui travaillent pour le gouvernement fédéral des États-Unis. Intitulée "Des Américains musulmans au service du gouvernement", cette vidéo a été postée mercredi après-midi sur le blog de la Maison-Blanche. Elle est également visible sur la chaîne YouTube de la présidence américaine en anglais, arabe, persan et ourdou.

 

Washington a également veillé à ce que les journalistes du monde entier, et notamment ceux du monde arabo-musulman, puissent préparer la traduction en direct du discours du Caire. Le service de communication du président américain a donc envoyé, dès jeudi matin, aux principales agences de presse (Agence France Presse, Reuters) le script complet du discours de Barack Obama en anglais, arabe, persan et ourdou.


Obama en temps réel
Deuxième phase : la Maison Blanche a fait de son mieux pour que les jeunes des pays arabo-musulmans - le "cœur de cible" du discours du Caire - puissent recevoir en temps réel les phrases clés du président américain.

 

Le plus simple, pour les détenteurs de téléphones portables, était sans doute de s’inscrire au service de messagerie sms de l'administration américaine. Sur le site, il suffisait de cliquer sur "Oui, envoyez-moi les grandes lignes du discours du président Obama sur mon téléphone mobile" et de laisser un numéro de téléphone. Les inscrits ont ainsi reçu entre 12h29 et 13h12 (GMT+2) sept messages citant le discours de Barack Obama.

 

Les utilisateurs de Twitter - un site de micro-blogging qui permet d’envoyer de courts messages appelés "tweets" à des millions d’inscrits - ont, eux aussi, pu suivre le discours en direct, et la page Facebook de la Maison Blanche a publié au fur et à mesure du discours les points clés développés par Obama.

 

En direct du Caire
Pour ceux qui souhaitaient regarder le discours en direct (en anglais) sur leur ordinateur, il suffisait de télécharger une application spéciale sur Facebook, de se connecter au site "En direct" de la Maison Blanche, ou encore au Myspace de la présidence américaine.

 

Outre qu'elle permet de toucher davantage de personnes, cette nouvelle manière de communiquer se traduit par une interactivité nouvelle. Beaucoup d’internautes ont ainsi posté des commentaires sur la page Facebook de la Maison Blanche. Il était également possible de répondre aux sms envoyés par la communication présidentielle américaine. Ainsi, une heure après la fin du discours, trois pages de réactions avaient été publiées sur le site du gouvernement américain. "Le président Obama a dit ce que je voulais entendre, j’en avais les larmes aux yeux (…). Nous voulons sentir que l’Amérique est avec nous et pas contre nous", réagissait un internaute d’Arabie saoudite.


Du côté des médias traditionnels enfin, la stratégie de communication de la Maison Blanche s'est, là aussi, traduite par un franc succès : le discours a été très largement retransmis par les télévisions en langue arabe du Moyen-Orient.

 

Al-Manar, la chaîne télévisée du Hezbollah libanais, a ainsi diffusé l'intervention en direct, tout comme Al-Alam, la chaîne d’information officielle de Téhéran.

Première publication : 04/06/2009

COMMENTAIRE(S)