Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

SUR LE NET

Chine : de faux profils Twitter démasqués

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les cachotteries de Poutine et Merkel"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Les défis diplomatiques de John Kerry

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Se battre pour les cendres pour étouffer la braise"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les peoples et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

FOCUS

États-Unis : les prisons californiennes surpeuplées

En savoir plus

  • L'armée ukrainienne suspend son offensive dans l'Est

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Virus Ebola : l'inquiétude grandit à travers le monde

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • L'Argentine de nouveau en défaut de paiement

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

  • Lille s'impose à Zurich et entrevoit la qualification pour les barrages

    En savoir plus

  • Nigeria : nouvel attentat-suicide perpétré par une femme à Kano

    En savoir plus

Asie - pacifique Asie - pacifique

Aucune avancée sur les dossiers iranien et syrien, selon l'AIEA

Dernière modification : 05/06/2009

Un haut responsable proche de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) indique que ni Téhéran ni Damas n'ont fourni de garantie sur leurs activités nucléaires présumées à l'organisation.

AFP - L'AIEA n'a noté aucun progrès sur les dossiers des activités illicites nucléaires présumées de l'Iran et de la Syrie, a indiqué vendredi un haut responsable proche de l'agence onusienne.

"Sur l'Iran, il y a eu très peu de progrès", a indiqué ce haut responsable proche de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) sous couvert de l'anonymat.

"Et pour la Syrie, c'est la même chose", a-t-il ajouté alors que l'agence s'apprêtait à diffuser à ses Etats membres son dernier rapport sur les enquêtes concernant ces deux pays.

Dans ce document, dont l'AFP a pu prendre connaissance vendredi, l'AIEA indique que l'Iran a accumulé 1.339 kilos d'uranium faiblement enrichi UF6.

Les estimations des analystes varient, mais selon ces derniers il faudrait entre 1.000 et 1.700 kilos d'uranium faiblement enrichi pour le convertir en uranium hautement enrichi qui entre dans la fabrication d'une bombe atomique.

"L'Iran a estimé qu'entre le 18 novembre 2008 et le 31 mai 2009 (...) un total de 500 kilos d'uranium faiblement enrichi (UF6) a été produit" dans son centre d'enrichissement de Natanz, a indiqué l'agence dans ce rapport.

Avant cela l'Iran avait, selon l'agence, déjà annoncé disposé de 839 kilos d'hexafluorure d'uranium faiblement enrichi.

Dans ce rapport, qui sera discuté lors de la prochaine réunion du conseil des gouverneurs de l'AIEA à la mi-juin, l'agence demande également des explications à Damas sur la présence d'uranium sur le site d'un réacteur de recherche à Damas.

Les échantillons prélevés en 2008 sur le site d'un réacteur miniature source de neutrons (MNSR) ont révélé la présence de "particules d'uranium naturel anthropogène", selon le rapport. Or, ce n'est pas le type d'uranium qu'on s'attend à trouver dans ce type de réacteur, a précisé le haut responsable de l'AIEA.

La Syrie a répondu sur ce sujet à une demande d'explication formulée par l'AIEA. L'agence onusienne a envoyé une nouvelle série de questions ce vendredi.
 

Première publication : 05/06/2009

COMMENTAIRE(S)