Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

"Le professeur Rollin se rebiffe"

En savoir plus

FOCUS

Danemark : comment lutter contre la radicalisation des jeunes ?

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Réformer la France : la recette Sarkozy

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Des enfants en cage pour frapper les esprits en Syrie et immersion avec les "fouilleurs" de Côte d'Ivoire

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Poutine veut affirmer la voie russe, quitte à se confronter à l’Occident"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali : Bamako espère que les groupes du Nord signeront l'accord de paix

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Ebola : le pire est-il passé ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Netanyahou à Washington : une visite controversée

En savoir plus

SUR LE NET

La police de Los Angeles accusée d'avoir tué un sans-abri

En savoir plus

EUROPE

Barack Obama et Angela Merkel visitent le camp de Buchenwald

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/06/2009

Le président américain et la chancelière allemande ont rendu hommage aux victimes de la Shoah dans le camp de concentration de Buchenwald, en Allemagne. Ils étaient accompagnés du prix Nobel de la Paix Élie Wiesel, qui y a été détenu.

AFP - Le président américain Barack Obama est arrivé vendredi au camp de concentration de Buchenwald, dans l'est de l'Allemagne, pour rendre hommage aux victimes de l'Holocauste.

M. Obama était accompagné de la chancelière allemande Angela Merkel et du prix Nobel de la Paix Elie Wiesel, survivant de Buchenwald où son père a été une des 56.000 victimes de ce camp encore cerné de miradors et de barbelés.

M. Obama, qui est le premier président américain à visiter Buchenwald, a retrouvé un groupe d'étudiants de la ville voisine de Iéna à la grille d'entrée du camp, qui porte le slogan cynique: "A chacun son dû".

M. Obama, Mme Merkel, M. Wiesel et le président du Comité international des prisonniers de Buchenwald-Dora, le Français Bertrand Herz, ont déposé une rose blanche sur le monument "à la mémoire de toutes les victimes" du camp.

M. Obama était arrivé en hélicoptère de Dresde, à environ 200 km plus à l'est, ville rasée par l'aviation anglo-américaine à la fin de la guerre, où il avait eu dans la matinée des entretiens avec Mme Merkel.

"Nous avons pensé qu'il était important que je visite Buchenwald dans le cadre de ce voyage", qui doit le conduire samedi sur les plages de Normandie (France) pour le 65e anniversaire du débarquement allié, a expliqué M. Obama, à la presse.

"Je suis lié à ce camp par un lien personnel", a-t-il expliqué en rappelant que son grand-oncle Charlie Payne avait participé à la libération d'un camp annexe de Buchenwald en 1945. M. Payne, 84 ans, devait retrouver son petit-neveu en France.

En fin de journée, M. Obama devait se rendre à l'hôpital militaire américain de Landstuhl (ouest de l'Allemagne), où sont soignés les GI's blessés en Afghanistan ou en Irak. Il devait partir ensuite pour la France, où il participera samedi aux commémorations du 75e anniversaire du débarquement allié en Normandie, le 6 juin 1944.

M. Obama avait déjà évoqué l'Holocauste jeudi au Caire dans son discours au monde musulman. "Je vais visiter Buchenwald, qui faisait partie d'un réseau de camps où les juifs ont été réduits en esclavage, torturés, tués par balles et gazés par le IIIe Reich. "Six millions de juifs ont été tués, a-t-il dit. Nier ce fait est infondé, ignorant et haineux".

La presse allemande voyait dans cette visite un contrepoids aux critiques qu'il a adressées à Israël, demandant l'arrêt de toute colonisation des territoires palestiniens.

Première publication : 05/06/2009

COMMENTAIRE(S)