Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Angela Merkel, reine de l'esquive"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Tourisme en Thaïlande : Bangkok veut monter en gamme

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hollande, Macron, passage de témoin"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Violences dans le Kasaï : le pouvoir congolais est responsable, selon Félix Tshisekedi

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Paris transformé en parc olympique géant

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mossoul et Raqqa, des batailles perdues pour les jihadistes ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Remaniement ministériel en France : une nouvelle ère ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Pour le président Santos, le désarmement des Farc est un "jour historique"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Gouvernement Philippe II : les technocrates aux manettes ?

En savoir plus

EUROPE

Obama optimiste sur des chances de paix au Proche-Orient

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/06/2009

S'exprimant conjointement avec Angela Merkel, Barack Obama a estimé que "des progrès sérieux" seront réalisés cette année pour la paix israélo-arabe. Le président a réaffirmé, jeudi, son opposition aux colonies juives en Cisjordanie.

Reuters - Barack Obama pense que des "progrès sérieux" seront réalisés cette année sur la voie de la paix au Proche Orient.

 

"J'ai confiance, nous nous y sommes mis très vite et si on tient le cap, nous pouvons faire des progrès sérieux cette année", a-t-il dit lors d'une conférence de presse à Dresde, en Allemagne, avec la chancelière Angela Merkel.

 

Il a souligné que les Palestiniens devaient résoudre leurs problèmes internes s'ils voulaient avancer dans la voie d'un règlement avec les Israéliens.

 

Lors d'un discours jeudi au Caire, Barack Obama a réaffirmé avec vigueur son opposition aux colonies juives et son engagement en faveur de la création d'un Etat palestinien.

 

La solution à deux Etats, que le nouveau Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, répugne à reprendre à son compte, tout comme il refuse de geler la colonisation, "est dans l'intérêt d'Israël, dans l'intérêt de la Palestine, dans l'intérêt de l'Amérique, dans l'intérêt du monde entier", a-t-il dit.

 

"C'est pourquoi je compte poursuivre personnellement cet objectif, avec toute la patience que cette tâche exige", a ajouté le chef de la Maison blanche.

Première publication : 05/06/2009

COMMENTAIRE(S)