Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Primaire: la gauche regarde ailleurs"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

EUROPE

Obama optimiste sur des chances de paix au Proche-Orient

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/06/2009

S'exprimant conjointement avec Angela Merkel, Barack Obama a estimé que "des progrès sérieux" seront réalisés cette année pour la paix israélo-arabe. Le président a réaffirmé, jeudi, son opposition aux colonies juives en Cisjordanie.

Reuters - Barack Obama pense que des "progrès sérieux" seront réalisés cette année sur la voie de la paix au Proche Orient.

 

"J'ai confiance, nous nous y sommes mis très vite et si on tient le cap, nous pouvons faire des progrès sérieux cette année", a-t-il dit lors d'une conférence de presse à Dresde, en Allemagne, avec la chancelière Angela Merkel.

 

Il a souligné que les Palestiniens devaient résoudre leurs problèmes internes s'ils voulaient avancer dans la voie d'un règlement avec les Israéliens.

 

Lors d'un discours jeudi au Caire, Barack Obama a réaffirmé avec vigueur son opposition aux colonies juives et son engagement en faveur de la création d'un Etat palestinien.

 

La solution à deux Etats, que le nouveau Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, répugne à reprendre à son compte, tout comme il refuse de geler la colonisation, "est dans l'intérêt d'Israël, dans l'intérêt de la Palestine, dans l'intérêt de l'Amérique, dans l'intérêt du monde entier", a-t-il dit.

 

"C'est pourquoi je compte poursuivre personnellement cet objectif, avec toute la patience que cette tâche exige", a ajouté le chef de la Maison blanche.

Première publication : 05/06/2009

COMMENTAIRE(S)