Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

EUROPE

Obama optimiste sur des chances de paix au Proche-Orient

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/06/2009

S'exprimant conjointement avec Angela Merkel, Barack Obama a estimé que "des progrès sérieux" seront réalisés cette année pour la paix israélo-arabe. Le président a réaffirmé, jeudi, son opposition aux colonies juives en Cisjordanie.

Reuters - Barack Obama pense que des "progrès sérieux" seront réalisés cette année sur la voie de la paix au Proche Orient.

 

"J'ai confiance, nous nous y sommes mis très vite et si on tient le cap, nous pouvons faire des progrès sérieux cette année", a-t-il dit lors d'une conférence de presse à Dresde, en Allemagne, avec la chancelière Angela Merkel.

 

Il a souligné que les Palestiniens devaient résoudre leurs problèmes internes s'ils voulaient avancer dans la voie d'un règlement avec les Israéliens.

 

Lors d'un discours jeudi au Caire, Barack Obama a réaffirmé avec vigueur son opposition aux colonies juives et son engagement en faveur de la création d'un Etat palestinien.

 

La solution à deux Etats, que le nouveau Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, répugne à reprendre à son compte, tout comme il refuse de geler la colonisation, "est dans l'intérêt d'Israël, dans l'intérêt de la Palestine, dans l'intérêt de l'Amérique, dans l'intérêt du monde entier", a-t-il dit.

 

"C'est pourquoi je compte poursuivre personnellement cet objectif, avec toute la patience que cette tâche exige", a ajouté le chef de la Maison blanche.

Première publication : 05/06/2009

COMMENTAIRE(S)