Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Les "étudiants attardés" du PS"

En savoir plus

DÉBAT

France - migrants illégaux : l'impasse calaisienne

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : l'Iran réaffirme son soutien à l'Irak : à quel prix ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Entretien exclusif avec José Manuel Barroso, président de la Commission européenne

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Magic in the moonlight" : la magie opère dans le dernier Woody Allen

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Total, premier groupe pétrolier en Afrique, a perdu son PDG Christophe de Margerie

En savoir plus

FACE À FACE

Martine Aubry, la gauche et ses frondeurs

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Ces étrangers qui partent combattre avec les Kurdes en Irak et en Syrie

En savoir plus

DÉBAT

La sentence de Pistorius est-elle "satisfaisante" ?

En savoir plus

EUROPE

Obama optimiste sur des chances de paix au Proche-Orient

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/06/2009

S'exprimant conjointement avec Angela Merkel, Barack Obama a estimé que "des progrès sérieux" seront réalisés cette année pour la paix israélo-arabe. Le président a réaffirmé, jeudi, son opposition aux colonies juives en Cisjordanie.

Reuters - Barack Obama pense que des "progrès sérieux" seront réalisés cette année sur la voie de la paix au Proche Orient.

 

"J'ai confiance, nous nous y sommes mis très vite et si on tient le cap, nous pouvons faire des progrès sérieux cette année", a-t-il dit lors d'une conférence de presse à Dresde, en Allemagne, avec la chancelière Angela Merkel.

 

Il a souligné que les Palestiniens devaient résoudre leurs problèmes internes s'ils voulaient avancer dans la voie d'un règlement avec les Israéliens.

 

Lors d'un discours jeudi au Caire, Barack Obama a réaffirmé avec vigueur son opposition aux colonies juives et son engagement en faveur de la création d'un Etat palestinien.

 

La solution à deux Etats, que le nouveau Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, répugne à reprendre à son compte, tout comme il refuse de geler la colonisation, "est dans l'intérêt d'Israël, dans l'intérêt de la Palestine, dans l'intérêt de l'Amérique, dans l'intérêt du monde entier", a-t-il dit.

 

"C'est pourquoi je compte poursuivre personnellement cet objectif, avec toute la patience que cette tâche exige", a ajouté le chef de la Maison blanche.

Première publication : 05/06/2009

COMMENTAIRE(S)