Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Faut-il s'inquiéter de la chute du prix du baril ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

En Israël, les ventes d'armes à feu en forte hausse

En savoir plus

FOCUS

Ukraine : que reste-t-il de la révolution du Maïdan?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"The Search", Bérénice Bejo sur le champ de bataille

En savoir plus

FOCUS

Violences conjugales : la France s'attaque à la source du fléau

En savoir plus

SUR LE NET

Ferguson : le web réagit à l'annonce du grand jury

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burkina Faso : le ministre de la Culture contraint à la démission

En savoir plus

DÉBAT

L’affaire Ferguson, triste miroir de la société américaine?

En savoir plus

DÉBAT

Nucléaire iranien : l'impossible accord ?

En savoir plus

EUROPE

Publication de photos compromettantes pour Berlusconi

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/06/2009

Le Président du conseil italien va attaquer le quotidien espagnol "El Pais", qui a publié des photos de jeunes filles dénudées dans sa villa de Sardaigne. Ce nouveau scandale intervient alors qu'il est déjà empêtré dans "l'affaire Noémie".

Les photos publiées par "El Pais"

AFP -
Silvio Berlusconi, de plus en plus attaqué pour ses frasques dans la presse étrangère, a affirmé vendredi qu'il n'avait "pas peur" de la publication par El Pais de photos embarrassantes prises dans sa villa, mais son avocat n'en a pas moins annoncé qu'il allait porter plainte.

Cette nouvelle affaire survient à la veille des élections européennes alors que le chef du gouvernement est déjà fragilisé par le "Noemigate".

Le quotidien espagnol El Pais (gauche) a publié cinq photos prises lors de réceptions dans la villa de M. Berlusconi en Sardaigne, et qui font partie de plusieurs centaines de clichés saisis par la justice italienne après une plainte du Cavaliere pour violation de la vie privée.

On y voit Silvio Berlusconi dans le jardin entouré de plusieurs femmes, ainsi que deux créatures bronzant les seins nus en maillot string et un homme complètement nu au bord de la piscine.

El Pais n'identifie pas l'homme. L'avocat de Berlusconi, Niccolo Ghedini, a récemment affirmé qu'une des photos saisies montrait l'ex-Premier ministre tchèque Mirek Topolanek nu, mais l'intéressé a démenti formellement.

Vendredi, Me Ghedini a annoncé qu'il allait porter plainte contre El Pais, une riposte en forme d'avertissement pour les autres journaux étrangers.

"Ces photos sont le résultat d'un délit et ne peuvent donc être vendues. Ceux qui les achètent commettent à leur tour un délit", a-t-il affirmé à l'AFP.

"Il s'agit d'une agression scandaleuse", a commenté M. Berlusconi tout en assurant qu'il n'avait "pas peur" de la publication de ces photos qu'il a jugées "innocentes".

Un responsable d'El Pais, Juan Cruz, a déclaré à l'AFP que le journal avait agi "dans l'intérêt du public", affirmant ne "pas être au courant" d'une plainte.

Le chef du gouvernement, qui doit accueillir dans un mois un sommet des chefs d'Etat du G8, a dénoncé ces derniers jours la "partialité" de la presse étrangère, s'en prenant notamment à son rival et magnat des médias, Rupert Murdoch, dont l'un des titres, le Times, lui a consacré un éditorial sous le titre "le masque du clown a glissé".

Le quotidien de la famille Berlusconi, Il Giornale, a dénoncé vendredi les commentaires de plusieurs journaux étrangers sous le titre: "Starlettes et mensonges: comment ils insultent l'Italie".

M. Berlusconi "est en grande difficulté car sa stratégie politique est fondée sur le contrôle de l'image qui, là, lui échappe totalement", a déclaré à l'AFP Marco Belpoliti, auteur d'un livre récent sur le Cavaliere, "Le corps du chef".

"D'immortel, il est devenu mortel, comme les autres célébrités dont les photos sont publiées dans la presse people", ajoute-t-il.

El Pais accompagne les photos d'un éditorial cinglant: "avec ce scandale, Berlusconi est mis à nu, pas (en tant que) citoyen, mais (comme) homme politique".

"Il existe aujourd'hui de nouvelles et puissantes raisons d'avertir que le Premier ministre joue avec l'avenir de l'Italie (...). Et une Italie qui glisse sur la pente dans laquelle l'entraîne Berlusconi n'est pas seulement un motif de préoccupation pour les Italiens, mais pour tous les Européens", ajoute-t-il.

Outre l'affaire Noemi, nom d'une jeune fille de 18 ans que M. Berlusconi est accusé de fréquenter, ce qu'il dément formellement, le Cavaliere a été fragilisé par la condamnation de son ex-avocat britannique pour corruption et sa mise sous enquête pour utilisation abusive de vols gouvernementaux.

Le résultat des européennes, dont Berlusconi veut faire un plébiscite, permettra de mesurer l'impact de ces affaires sur les Italiens.
 

Première publication : 05/06/2009

COMMENTAIRE(S)