Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

En savoir plus

SUR LE NET

Conflit à Gaza : des célébrités créent la polémique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Russie sanctionée

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : l'Aïd sur fond de guerre

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Punition collective"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les Français de l'armée israélienne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Si on commence à accueillir toute la misère du monde..."

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : le camp d'Ali Bongo répond aux attaques de Jean Ping

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : Ahmadie, une communauté menacée "au pays des purs"

En savoir plus

  • "Exodus" : la superproduction biblique 100 % héros blancs

    En savoir plus

  • Gaza : tirs meurtriers contre une école de l'ONU, fragile espoir de trêve

    En savoir plus

  • Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • À Benghazi, une importante base militaire tombe aux mains des islamistes

    En savoir plus

  • Troisième mission de l'année réussie pour une Ariane 5

    En savoir plus

  • Le Hamas diffuse la vidéo d'une opération commando meurtrière en Israël

    En savoir plus

  • Bousculade meurtrière lors d'un concert à Conakry

    En savoir plus

  • Après l'Union européenne, les États-Unis sanctionnent à leur tour la Russie

    En savoir plus

  • Quand la solidarité avec les chrétiens d'Irak rime avec ن

    En savoir plus

  • L'"oiseau" qui murmurait à l'oreille de Maduro que Chavez "est heureux"

    En savoir plus

  • Infographie : le virus Ebola se répand en Afrique de l'Ouest

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Medhi Nemmouche livré à la Belgique

    En savoir plus

  • Kerviel : la justice décidera vendredi d'un aménagement de peine

    En savoir plus

  • Fonds “vautours” : l’Argentine à la veille d’un nouveau défaut de paiement

    En savoir plus

Moyen-Orient

Majorité et opposition attendent avec fébrilité les résultats

Texte par Marc DAOU

Dernière modification : 07/06/2009

Les législatives, qui doivent départager la majorité actuelle et l’opposition menée par le Hezbollah et le CPL du général Aoun, sont marquées par un taux de participation exceptionnel de 52,3 %, selon le ministre de l'Intérieur.

Le sort en est jeté sur les élections libanaises et l'attente a débuté pour les partisans des deux camps. Les bureaux de vote ont fermé leurs portes officiellement à 18 heures (GMT+2). Plus de 3 millions de Libanais étaient appelés aux urnes pour élire leurs députés à la majorité simple pour un mandat de quatre ans.

Organisés pour la première fois de l’histoire le même jour dans toutes les circonscriptions, les législatives libanaises doivent départager la majorité parlementaire actuelle (alliance politique entre partis druzes, chrétiens et sunnites) et l’opposition menée par le Hezbollah chiite et le Courant patriotique libre du général Michel Aoun.

Les résultats définitifs seront communiqués par le ministère de l’Intérieur lundi avant midi, plongeant le pays du Cèdre dans une attente insoutenable.

 

Une majorité qui se jouera à 4 ou 5 siège près

Très mobilisés, les Libanais ont pris d’assaut les bureaux de vote dès les premières heures de la journée, enregistrant un taux de participation de 52,35 % selon le ministère de l’Intérieur, soit une hausse de 20 % par rapport aux dernières législatives de 2005, déjà considérées à l’époque comme historiques. Sachant qu’une centaine de milliers d'électeurs

libanais vivent à l'étranger, d’où ils ne peuvent voter, cette participation est "inégalée dans l'histoire des législatives libanaises", a affirmé le ministre de l'Intérieur, Ziad Baroud.  Les circonscriptions décisives où le vote chrétien est majoritaire ont enregistré de très forts taux de participation, gage d’un résultat très serré. La majorité au Parlement se jouera à 4 ou 5 sièges près.

Aucun incident majeur n’a été enregistré entre les partisans des deux camps comme l’avait laissé craindre une campagne électorale très agressive. Près de 50 000 soldats et policiers avaient été mobilisés pour assurer la sécurité dans tout le pays. Le scrutin est supervisé par plus de 200 observateurs internationaux venus notamment du Centre Carter.

 
 

Première publication : 07/06/2009

COMMENTAIRE(S)