Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

Economie

La Cour suprême américaine suspend la vente de Chrysler

©

Vidéo par Marion GAUDIN

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/06/2009

À la suite d'une plainte émanant de créanciers, la Cour suprême américaine a annoncé sa décision de geler la cession des actifs du constructeur automobile américain Chrysler à un consortium emmené par l'italien Fiat.

AFP - La Cour suprême des Etats-Unis a annoncé lundi sa décision de geler jusqu'à nouvel avis la cession des actifs les plus importants du constructeur automobile américain Chrysler à un consortium mené par l'italien Fiat.

La Cour n'a fourni aucune explication sur sa décision et n'a pas non plus fixé de nouvelle échéance, alors que Fiat peut se retirer à partir du 15 juin, si le processus de reprise n'est pas validé.

Le principal plaignant, le trésorier (républicain) de l'Etat de l'Indiana (nord des Etats-Unis) Richard Mourdock, s'est dit "enchanté" de ce nouveau développement.

"C'est la première fois dans l'histoire des Etats-Unis que des créanciers possédant des titres de dette garantie n'étaient pas traités en tant que tel", a-t-il souligné, répétant l'un de ses principaux arguments lors d'une interview sur la chaîne de télévision CNBC.

M. Mourdock gère trois fonds d'investissement qui ensemble possèdent pour quelque 42 millions de dollars de titres de dette Chrysler.

Le "nouveau Chrysler" qui doit sortir du processus judiciaire doit être détenu par un consortium mené par le constructeur italien Fiat, qui en possédera 20% (35% à terme). Les Etats américain et canadien détiendront 10%, et un fonds à gestion syndicale 55%.

Ce plan de reprise, élaboré avec la forte implication de l'administration Obama, a déjà été accepté par un juge des faillites et une Cour d'appel la semaine dernière, ce qui semblait ouvrir à la voie à une sortie très rapide du constructeur de la procédure de redressement sous contrôle judiciaire, six semaines après son dépôt de bilan.
 

Première publication : 08/06/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)