Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Areva/Uramin, un scandale d'Etat"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hillary: "do you feel the Bern" ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La perpétuité requise contre Hissène Habré à Dakar

En savoir plus

ICI L'EUROPE

En Irlande sur les traces de l’agriculture européenne "réformée"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Agriculture : que change réellement la nouvelle PAC?

En savoir plus

FOCUS

France : comment sensibiliser les jeunes aux concepts de patriotisme et de défense de la Nation?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Peur de rien" : l’errance parisienne d'une jeune Libanaise

En savoir plus

FACE À FACE

Déchéance de nationalité : l'heure de vérité

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Bataille d'Alep : l'offensive du régime syrien, appuyé par Moscou

En savoir plus

Economie

Le brut dépasse les 70 dollars pour la première fois depuis novembre

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/06/2009

Soutenus par une baisse du dollar, les prix du baril de pétrole ont fait un bond, mardi, à New York, où ils ont terminé au-dessus de la barre des 70 dollars. Une première depuis le début de la crise financière en novembre 2008.

AFP - Les prix du pétrole ont bondi mardi à New York, terminant au-dessus de la barre des 70 dollars pour la première fois depuis début novembre, soutenus par la baisse du dollar.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en juillet a fini à 70,01 dollars, en hausse de 1,92 dollar par rapport à son cours de clôture de lundi. Il n'avait plus terminé à ce niveau depuis le 4 novembre.

Cette hausse des prix du brut est liée "clairement à l'accélération de l'affaiblissement du dollar", a indiqué John Kilduff, de MF Global.

La monnaie américaine a repris le chemin de la baisse mardi face aux principales devises, en particulier la livre sterling.

L'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA), émanation du département américain de l'Energie, a elle aussi expliqué les trois mois de hausse des prix du brut, "par des attentes de redressement économique mondial et d'augmentation future de la consommation de pétrole".

"A cela s'ajoutent un dollar affaibli et une activité croissante du marché financier qui poussent en hausse les prix des matières premières, éclipsant les mauvais fondamentaux de l'offre et de la demande", précise l'EIA.

La faiblesse du dollar rend le brut plus intéressant pour les investisseurs munis d'autres devises. En se portant sur le marché des matières premières, ils peuvent espérer se protéger contre une perte de valeur de leurs avoirs.

Trois facteurs se combinaient ainsi pour porter le marché: "c'est l'histoire simple d'un dollar faible et d'un marché boursier en hausse, avec un flux en provenance de fonds qui investissent dans les matières premières", a résumé Adam Sieminski, de Deutsche Bank.

Première publication : 09/06/2009

COMMENTAIRE(S)