Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Remaniement ministériel : gouvernement de combat ou équipe de campagne ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Guerre en Syrie : accord fragile, situation humanitaire précaire

En savoir plus

TECH 24

Épiderme 3D, actrice bionique : la tech à fleur de peau

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Paris est-elle vraiment une fête ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Chute des bourses : le spectre de 2008 plane sur les marchés

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Nabil Ayouch

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Primaires américaines : que proposent les candidats ?

En savoir plus

BILLET RETOUR

Vidéo : le fantôme de Franco hante toujours l’Espagne

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ludovic Tézier dans "Il Trovatore" de Verdi à l'Opéra Bastille

En savoir plus

Sports

Le Néerlandais Terpstra s'offre la troisième étape du Dauphiné Libéré

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/06/2009

Niki Terpstra (photo) a enlevé la troisième étape du Critérium du Dauphiné Libéré, mardi à Saint-Étienne. Une victoire qui permet au Néerlandais d'endosser le maillot de leader aux dépens de l'Australien Cadel Evans.

AFP - Niki Terpstra, un jeune Néerlandais de 25 ans, est sorti vainqueur du Chaudron du stade Geoffroy-Guichard, mardi à Saint-Etienne (centre-est), où il a enlevé la troisième étape du Critérium du Dauphiné Libéré cycliste et pris le commandement de l'épreuve.

Coureur de classiques, Terpstra a réglé au sprint ses quatre compagnons d'une échappée de grande ampleur lancée à plus de 150 kilomètres de l'arrivée jugée devant le stade de l'équipe de football de Saint-Etienne.

Le grand Néerlandais (1,86 m pour 74 kg) s'est montré le plus actif dans le final, puisque intéressé par la prise du maillot de leader aux dépens de l'Australien Cadel Evans, vainqueur dimanche du premier contre-la-montre.

Pour finir, Terpstra, habitué aussi à courir sur piste, a manoeuvré habilement dans le dernier kilomètre de cette étape (182 km). Il a légèrement coupé l'effort de l'Espagnol Inigo Landaluze qui a tenté de sortir avant le dernier virage et a lancé le sprint de loin.

Sur la ligne, le vainqueur du jour a précédé le Français Ludovic Turpin, un ancien vainqueur d'étape du Dauphiné qui s'est vite consolé de sa déception. "C'est déjà bon pour le moral", a estimé Turpin, dont les deux dernières saisons ont été contrariées par divers ennuis de santé.

Le Russe Yuri Trofimov, gêné par Landaluze dans le sprint, a dû se contenter de la troisième place devant le Français Rémi Pauriol, en condition ascendante après son long arrêt dû à une clavicule fracturée en mars dans Paris-Nice.

Le chrono de Valence

Le peloton, qui a mené la poursuite par intermittence au gré des changements tactiques des équipes (Silence, Française des Jeux, Quick Step), s'est présenté avec un retard supérieur à 1 min 30 sec.

Cette différence a permis à Terpstra de prendre la tête du Dauphiné (avec 26 sec d'avance sur Pauriol) à la veille du grand contre-la-montre de 42,4 kilomètres dans la vallée du Rhône. Le parcours, tracé en boucle à l'est de Valence, emprunte une côte de trois kilomètres (à 5 % de pente).

"Je préfère les contre-la-montre plus courts", a reconnu Terpstra, qui espère toutefois conserver son maillot: "C'est une tenue qui me donnera une motivation supplémentaire, ça peut m'aider à passer un cap".

Ce coureur qui vit à Haarlem (Pays-Bas) a enlevé sa première victoire depuis qu'il a rejoint en 2007 une équipe de première division (Milram). Souvent vu à l'attaque dans les classiques, il a déjà terminé dans les 20 premiers du Tour des Flandres et de Paris-Roubaix.

Terpstra a confirmé le regain de forme de son équipe, à la peine depuis le début de saison. Mais, tour à tour, l'Allemand Linus Gerdemann, vainqueur le 31 mai du Tour de Bavière (Allemagne), et le Slovaque Peter Velits, qui a gagné dimanche le Tour du Canton d'Argovie (Suisse), ont redonné le sourire à la seule formation allemande de l'élite.

Pour les favoris du Dauphiné, la journée, ensoleillée pour l'essentiel, a permis surtout de préparer le contre-la-montre de Valence. Avec un bémol, toutefois, pour Evans qui ne compte plus que cinq coéquipiers après l'abandon du Belge Staf Scheirlinckx.

Première publication : 09/06/2009

COMMENTAIRE(S)