Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

SUR LE NET

Chine : de faux profils Twitter démasqués

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les cachotteries de Poutine et Merkel"

En savoir plus

  • Un rassemblement pro-israélien organisé à Paris

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • Ebola : état d'urgence au Sierra Leone, l'inquiétude grandit dans le monde

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

Moyen-Orient

Le Hamas reconnaît un changement de ton dans le discours américain

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/06/2009

Le Hamas a "perçu une différence de ton dans le discours de l'administration de Barack Obama sur le conflit au Proche-Orient", selon son chef en exil, Khaled Mechaal, qui attend désormais "une nouvelle politique" de Washington.

AFP - Le chef en exil du Hamas palestinien, Khaled Mechaal, a reconnu mardi un "changement de ton" dans le discours de l'administration américaine de Barack Obama sur le conflit au Proche-Orient, mais a dit attendre "une nouvelle politique" des Etats-Unis.
  
"Nous avons perçu une différence de ton dans le discours de l'administration de Barack Obama sur le conflit au Proche-Orient, ce que nous attendons maintenant c'est une nouvelle politique", a-t-il dit dans une conférence de presse au Caire.
  
Interrogé sur les appels américains en faveur d'une solution de deux Etats palestinien et israélien, il a répondu : "le Hamas coopèrera avec les Arabes et la communauté internationale si les efforts tendent à réaliser les intérêts palestiniens".
  
"Les Arabes et les Palestiniens ont suffisamment offert (pour réaliser la paix). La pression doit être mise à présent sur Israël", a encore dit le dirigeant palestinien.
  
Dans un discours au Caire le 4 mai, M. Obama a pressé l'Etat hébreu de cesser la colonisation dans les territoires palestiniens et exprimé son engagement en faveur d'un Etat palestinien aux côtés d'Israël.
  
Le président américain, tout en reconnaissant que le Hamas jouissait du soutien d'une partie des Palestiniens, a affirmé que pour "jouer un rôle dans la réalisation des aspirations palestiniennes" le mouvement devait "mettre fin à la violence, accepter les accords (israélo-palestiniens) passés et reconnaître le droit d'Israël à l'existence".
  
M. Mechaal a par ailleurs affirmé que les arrestations de membres du Hamas auxquelles procède l'Autorité palestinienne de M. Abbas en Cisjordanie occupée "entravait la réconciliation interpalestinienne".
  
"Nous n'accepterons pas que l'on désarme et l'on tue la résistance en Cisjordanie, tant que notre terre est occupée", a-t-il dit.
  
Arrivé lundi au Caire pour discuter des efforts de réconciliation entre son mouvement et le Fatah du président Mahmoud Abbas, M. Mechaal a eu mardi un entretien avec le chef des services de renseignements égyptiens Omar Souleimane.
  
Le Hamas est au pouvoir à Gaza depuis qu'il en a délogé les forces fidèles à M. Abbas en juin 2007.
  

Première publication : 09/06/2009

COMMENTAIRE(S)