Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Les Grecs, entre colère et épuisement"

En savoir plus

FOCUS

Bodrum, porte d'entrée clandestine vers l’Union européenne

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tchad : 11 morts lors d'une opération de police contre Boko Haram

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Pierre Nkurunziza à bicyclette

En savoir plus

DÉBAT

Élections au Burundi : un scrutin controversé

En savoir plus

DÉBAT

La lutte antiterroriste, une "guerre de civilisations" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grèce : "Le soleil se lèvera comme d'habitude"

En savoir plus

FOCUS

Ouganda : le combat d'une Française contre le braconnage

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Dom La Nena : la corde sensible du Brésil

En savoir plus

Economie

Effondrement historique de l'économie japonaise

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/06/2009

La dégringolade du PIB japonais a atteint 14,2 % en rythme annuel, au premier trimestre de 2009. Si elle est moins grave que prévu, il s'agit toutefois de la plus forte jamais enregistrée depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

AFP - Le produit intérieur brut (PIB) du Japon a chuté un peu moins sévèrement qu'annoncé fin mai au cours des mois de janvier à mars 2009 par rapport aux trois précédents, de 3,8% (contre -4,0% estimé auparavant), soit une baisse de 14,2% en rythme annualisé, contre -15,2% calculé en première approche, a annoncé jeudi le gouvernement.
  
Cet effondrement du produit intérieur brut japonais, même amoindri, restera dans les annales. Malgré cette révision, il reste en effet le pire depuis la fin de la Deuxième guerre mondiale.
  
Le Japon traverse actuellement sa plus grave phase de récession depuis que ce type d'indicateur de la santé économique du pays est calculé. C'est aussi la première fois depuis 1945 qu'il subit quatre trimestres d'affilée de recul de la richesse produite.
  
Le gouvernement a également révisé jeudi dans le sens positif les chiffres du quatrième trimestre 2008, précisant que le PIB avait décliné de 3,6% par rapport aux trois mois antérieurs (-13,5% en rythme annualisé), et non de 3,8% sur un trimestre comme il l'avait indiqué précédemment.
  
Cette longue et vertigineuse réduction d'activité au Japon provient d'un plongeon inédit des exportations, dû à la récession internationale, et d'une nette diminution de la consommation intérieure.

Première publication : 11/06/2009

COMMENTAIRE(S)