Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Groupe Renault : des résultats record, mais une rémunération en baisse pour son PDG

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nouvel an chinois : une émission de CCTV fait scandale avec un sketch raciste

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Le bitcoin, la monnaie 2.0

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Discours de Ramaphosa: le président sud-africain promet un "fantastique départ"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Abus Sexuels : des ONG dans la tempête

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

L'après Zuma : Cyril Ramaphosa présente son plan d'action pour le pays

En savoir plus

TECH 24

Corée du Sud : l'innovation en forme olympique

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Infrastructures : les grands travaux de Donald Trump

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Chômage en baisse : la France est-elle sortie de la crise ?

En savoir plus

FRANCE

Près de deux fois plus d'emplois détruits en trois mois qu'en un an

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/06/2009

Avec 187 800 postes supprimés en France au premier trimestre de 2009, l'Hexagone a détruit, en trois mois, près de deux fois plus d'emplois dans le secteur privé que sur l'ensemble de l'année 2008.

L'économie française a détruit près de deux fois plus d'emplois salariés dans le privé au premier trimestre 2009 que sur tout 2008, avec une perte nette de 187.800 postes, selon des chiffres publiés jeudi par l'Insee, qui rejoignent ceux diffusés mercredi par Pôle Emploi.

 

Le nombre de salariés du secteur dit "concurrentiel" (hors agriculture et emplois publics), qui avait baissé de 100.500 l'an dernier, est ainsi ramené à 17,82 millions fin mars, selon ces données définitives de l'Insee, pires qu'une estimation provisoire livrée mi-mai sur un autre périmètre.

 

Pôle emploi, dont le champ statistique est plus étroit, avait fait état mercredi d'une accélération des destructions d'emplois salariés au premier trimestre, avec 175.100 pertes nettes (-1,1%), soit une chute d'ampleur inédite dans l'histoire économique française.

 

Première publication : 11/06/2009

COMMENTAIRE(S)