Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Irak : dans le piège de Mossoul

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Paris et l'Île-de-France ont perdu 1,5 million de touristes en 2016

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Après le PSG, la magie de Monaco ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Marine Le Pen au Liban : en quête de stature internationale

En savoir plus

LE DÉBAT

Marine Le Pen au Liban : que va chercher la candidate du FN ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Marine Le Pen au Liban : que va chercher la candidate du FN ? (partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Dakota du Nord : les Amérindiens demandent le gel du chantier de l'oléoduc

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Vanessa Wagner, le piano engagé d'une virtuose classique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La Grèce de nouveau au menu de l'Eurogroupe

En savoir plus

FRANCE

Près de deux fois plus d'emplois détruits en trois mois qu'en un an

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/06/2009

Avec 187 800 postes supprimés en France au premier trimestre de 2009, l'Hexagone a détruit, en trois mois, près de deux fois plus d'emplois dans le secteur privé que sur l'ensemble de l'année 2008.

L'économie française a détruit près de deux fois plus d'emplois salariés dans le privé au premier trimestre 2009 que sur tout 2008, avec une perte nette de 187.800 postes, selon des chiffres publiés jeudi par l'Insee, qui rejoignent ceux diffusés mercredi par Pôle Emploi.

 

Le nombre de salariés du secteur dit "concurrentiel" (hors agriculture et emplois publics), qui avait baissé de 100.500 l'an dernier, est ainsi ramené à 17,82 millions fin mars, selon ces données définitives de l'Insee, pires qu'une estimation provisoire livrée mi-mai sur un autre périmètre.

 

Pôle emploi, dont le champ statistique est plus étroit, avait fait état mercredi d'une accélération des destructions d'emplois salariés au premier trimestre, avec 175.100 pertes nettes (-1,1%), soit une chute d'ampleur inédite dans l'histoire économique française.

 

Première publication : 11/06/2009

COMMENTAIRE(S)