Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Vidéo : aux États-Unis, le mouvement "Buy Black" prend de l’ampleur

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alain Mabanckou, écrivain du monde

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Trump ou Clinton : qui est le plus crédible sur l'économie ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Alep, symbole de la faiblesse américaine"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Fance : le chômage repart à la hausse

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Clinton 1 - Trump 0"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Gabon, retour au calme, mais climat politique tendu à la veille de l'investiture d'Ali Bongo

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le drôle de selfie d'Hillary Clinton

En savoir plus

LE DÉBAT

Crise migratoire en France : Hollande à Calais pour la première fois de son mandat

En savoir plus

Amériques

Pour la première fois, Brasilia va devenir créditeur du FMI

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/06/2009

Le Brésil a l'intention de verser dix milliards de dollars au Fonds monétaire international en achetant une partie des futures obligations émises par l'institution. Pour la première fois, le pays en deviendrait ainsi créditeur.

AFP - Le ministre brésilien des Finances Guido Mantega a affirmé mercredi que son pays était prêt à acheter dix milliards de dollars d'obligations du Fonds monétaire international.

Le Brésil est le troisième pays à officialiser cette intention, après la Russie, qui veut en acheter le même montant, et la Chine, qui souhaite en prendre jusqu'à 50 milliards de dollars.

"Il est vrai que le Brésil puise dans une partie de ses réserves et donne au FMI une disponibilité financière pour pouvoir aider les pays émergents et en développement qui ont des difficulté de crédit en raison de la crise financière", a déclaré M. Mantega lors d'une conférence de presse.

Le ministre a ajouté que ce serait la première fois que le Brésil deviendrait créditeur du FMI, après avoir été pendant des années un débiteur de l'institution financière.

Le FMI prépare actuellement l'émission des premières obligations de son histoire, qui doivent être libellées dans son unité de compte, les Droits de tirage spéciaux, dont la valeur est déterminée par un panier de monnaies.

Lors d'un sommet en avril à Londres, les vingt pays riches et émergents du G20 s'étaient engagés à apporter 500 milliards de dollars au Fonds, et certains pays avaient indiqué qu'ils préféraient le faire par le biais d'obligations.

Le directeur général du FMI Dominique Strauss-Kahn s'est félicité dans un communiqué que "le Brésil contribue aux ressources du Fonds pour aider les Etats membres à affronter la crise économique actuelle".

"Les autorités brésiliennes ont eu un rôle essentiel et se sont fortement engagées dans tout le processus de réforme du FMI et d'expansion de notre financement", a expliqué M. Strauss-Kahn.

"Le Brésil affirme une fois de plus son rôle important comme l'une des plus importantes économies émergentes", a-t-il ajouté.

Première publication : 11/06/2009

COMMENTAIRE(S)