Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Albert Ebossé : Une contre autopsie du joueur camerounais conclut à un assassinat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Russie: il ne faut pas pas vendre la peau de l'ours

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Retour à la terre, avec le paysan-philosophe Pierre Rabhi

En savoir plus

POLITIQUE

France : "La principale opposition au gouvernement, c’est le groupe socialiste !"

En savoir plus

POLITIQUE

France : "On est dans une séquence du quinquennat très difficile"

En savoir plus

FOCUS

Journée internationale des migrants : l'Italie confrontée à de plus en plus d'enfants

En savoir plus

FACE À FACE

Discours sur l'immigration : François Hollande à la reconquête de la gauche ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'œuvre lumineuse d'Olafur Eliasson éclaire la Fondation Louis Vuitton

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile indienne affiche sa solidarité avec le Pakistan

En savoir plus

Amériques

Quatre ex-détenus ouïghours envoyés aux Bermudes

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/06/2009

Le département américain de la Justice a annoncé jeudi que quatre Chinois, des Ouïghours, détenus au camp de Guantanamo depuis 2002 et blanchis depuis de tout soupçon de terrorisme, "ont été envoyés aux Bermudes".

AFP - Quatre Chinois ouïghours, qui étaient détenus au camp de Guantanamo et ont été blanchis de tout soupçon de terrorisme, "ont été envoyés aux Bermudes", a annoncé jeudi le département américain de la Justice.

Les quatre hommes "ont quitté Guantanamo Bay aujourd'hui conformément à un accord entre les Etats-Unis et le gouvernement des Bermudes", précise un communiqué.

Les Bermudes sont un territoire britannique doté d'une autonomie sur les affaires de politique intérieure, situé à 1.700 km à l'est des côtes de Floride (sud-ouest des Etats-Unis). L'archipel compte un peu moins de 70.000 habitants et s'étend sur à peine 53 km2.

"En contribuant à remplir l'objectif du président (Obama) de fermer Guantanamo, le transfèrement de ces détenus permettra de rendre l'Amérique plus sûre", a déclaré le ministre de la Justice, Eric Holder, cité dans le communiqué.

"Nous sommes extrêmement reconnaissants envers le gouvernement des Bermudes pour son aide dans la réussite de la réinstallation de ces quatre détenus et nous louons la capacité de décision dont il a fait preuve dans ce dossier important", poursuit le ministre.

Les quatre hommes libérés jeudi sont les premiers Ouïghours, une minorité musulmane et turcophone du nord-ouest de la Chine, à quitter Guantanamo depuis 2006, quand cinq Ouïghours avaient été envoyés en Albanie.

Les Ouïghours ne veulent pas retourner en Chine, craignant d'y être persécutés. Pékin a appelé jeudi les Etats-Unis à "cesser de remettre des suspects terroristes à des pays tiers, pour les rapatrier vers la Chine dès que possible".

Arrivés en 2002 à Guantanamo, les 17 Chinois ouïghours avaient petit à petit été blanchis par le Pentagone, puis par la justice fédérale. Mais Washington cherchait un pays qui accepte de les accueillir.

L'archipel de Palau, dans le Pacifique, a proposé récemment d'accueillir les 17 Chinois ouïghours de Guantanamo. Les Etats-Unis "apprécient énormément" la proposition de Palau mais "aucune décision définitive (n'a été prise), ni aucun détail discuté", avait indiqué mercredi à l'AFP un haut responsable américain sous couvert d'anonymat.

Les Ouïghours qui se trouvent toujours à Guantanamo attendent leur libération dans une partie du centre de détention organisé pour la vie collective, avec des espaces récréatifs, la possibilité de regarder la télévision et d'avoir accès à une bibliothèque.

Barack Obama a promis de fermer Guantanamo d'ici janvier 2010 et espère convaincre d'autres pays d'accueillir les 50 détenus libérables, une partie du Congrès se montrant hostile à leur arrivée sur le sol américain pour des raisons de sécurité.

L'Algérien Lakhdar Boumediene a été autorisé à s'installer en France avec sa famille, faisant de la France le premier pays de l'Union européenne à accueillir un détenu libéré de Guantanamo qui ne soit ni un résident ni un citoyen français.

Première publication : 11/06/2009

COMMENTAIRE(S)