Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

SCIENCES

Facebook bannit un groupe anti-musulman

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/06/2009

Le site de réseau social Facebook a retiré de ses pages celle d'un groupe anti-musulman baptisé "I Hate Muslims in Oz" accusé de se servir de la plateforme communautaire pour véhiculer "un discours explicite de haine".

AFP - Le site de socialisation Facebook a annoncé jeudi avoir retiré de ses pages un groupe anti-musulman car il affichait "un discours explicite de haine".

"Nous avons démantelé le groupe 'I Hate Muslims in Oz' car il contenait un discours explicite de haine", a souligné Facebook en réponse à une question de l'AFP.

"A chaque fois que les organisations négationnistes ont fait de même, et ont été identifiées, nous avons pris les mêmes mesures", a ajouté le site.

Facebook, qui revendique 200 millions d'utilisateurs, se présente comme une plateforme neutre de partage et de communication. Le site affirme protéger les droits d'expression de ses utilisateurs sur des points de vue potentiellement offensifs mais refuse d'être utilisé pour véhiculer des commentaires dangereux ou haineux.

Première publication : 12/06/2009

COMMENTAIRE(S)