Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex-président Habyarimana

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

  • Ces missiles que le Hamas utilise pour "terroriser" Israël

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

  • Google Glass lance la “première application de télékinésie”

    En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU appelle à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • Chikungunya aux Antilles : "une épidémie majeure" pour Marisol Touraine

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois Israéliens"

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

Economie

Koenigsegg va racheter Saab, selon un média suédois

©

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/06/2009

Koenigsegg, un petit constructeur suédois de luxueuses voitures de sport, s'apprête à racheter son compatriote Saab, mis en vente par General Motors, son actuel propriétaire américain, selon la télévision publique suédoise.

AFP - Le fabricant suédois de voitures de sport Koenigsegg, appuyé par des investisseurs norvégiens, va reprendre le constructeur automobile suédois Saab, mis en vente par son propriétaire américain General Motors, affirme jeudi la télévision publique suédoise.

"Les acheteurs ont signé une lettre d'intention pour acheter Saab", indique la télévision suédoise sur son site internet, citant des sources anonymes.

"Les négociations finales sur des détails vont se poursuivre dans les mois à venir", croit savoir la télévision suédoise.

"Nous nous rapprochons d'un accord, mais les dernières étapes de la transaction demeurent", selon une source proche du dossier interrogée par l'AFP, qui a refusé de nommer les parties.

Joint par l'AFP, Saab, qui a affirmé ces dernières semaines être en discussions avec deux ou trois repreneurs potentiels avec l'objectif d'un accord d'ici fin juin, a refusé de commenter, de même que General Motors.

Koenigsegg, fondé en 1994, n'a produit l'an dernier qu'une vingtaine de voitures de sport de grand luxe par an, vendues plus d'un million d'euros chacune. Basé dans le sud de la Suède, ce constructeur confidentiel emploie seulement 45 personnes.

Le gouvernement suédois a par ailleurs annoncé jeudi qu'il était prêt à apporter des garanties financières à Saab Automobile, donnant un signe clair que la reprise du constructeur automobile suédois est proche.

Le gouvernement a autorisé l'Office suédois de la dette, qui fait office de banque interne de l'Etat, à entamer des négociations pour garantir le prêt de 500 millions d'euros que Saab a demandé à la Banque européenne d'investissement (BEI)

"Nous avons toujours dit que l'office de la dette pourra commencer des négociations sur les garanties du prêt quand il y aura un nouveau propriétaire pour Saab", a déclaré le secrétaire d'Etat aux entreprises Joran Hägglund, cité dans le communiqué.
 

Première publication : 12/06/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)