Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

CharlElie Couture, l’immortel de la chanson française

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Noirs Africains attaqués à Tanger et le harcélement filmé au Caire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Abbottabad peut-elle tourner la page Ben Laden ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Culture : Bruxelles contre les artistes ?

En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • Air France : la grève devrait s'intensifier mardi

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

  • Le Medef et son million d'emplois en cinq ans, un effet d'annonce ?

    En savoir plus

  • François Hollande : "Il n'y a pas de temps à perdre" face à l’EI

    En savoir plus

  • La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Le footballeur français Nicolas Anelka signe un contrat en Inde

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : premiers vols de reconnaissance français en Irak

    En savoir plus

  • Le procès de la tempête Xynthia s'ouvre en Vendée

    En savoir plus

Economie

Koenigsegg va racheter Saab, selon un média suédois

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/06/2009

Koenigsegg, un petit constructeur suédois de luxueuses voitures de sport, s'apprête à racheter son compatriote Saab, mis en vente par General Motors, son actuel propriétaire américain, selon la télévision publique suédoise.

AFP - Le fabricant suédois de voitures de sport Koenigsegg, appuyé par des investisseurs norvégiens, va reprendre le constructeur automobile suédois Saab, mis en vente par son propriétaire américain General Motors, affirme jeudi la télévision publique suédoise.

"Les acheteurs ont signé une lettre d'intention pour acheter Saab", indique la télévision suédoise sur son site internet, citant des sources anonymes.

"Les négociations finales sur des détails vont se poursuivre dans les mois à venir", croit savoir la télévision suédoise.

"Nous nous rapprochons d'un accord, mais les dernières étapes de la transaction demeurent", selon une source proche du dossier interrogée par l'AFP, qui a refusé de nommer les parties.

Joint par l'AFP, Saab, qui a affirmé ces dernières semaines être en discussions avec deux ou trois repreneurs potentiels avec l'objectif d'un accord d'ici fin juin, a refusé de commenter, de même que General Motors.

Koenigsegg, fondé en 1994, n'a produit l'an dernier qu'une vingtaine de voitures de sport de grand luxe par an, vendues plus d'un million d'euros chacune. Basé dans le sud de la Suède, ce constructeur confidentiel emploie seulement 45 personnes.

Le gouvernement suédois a par ailleurs annoncé jeudi qu'il était prêt à apporter des garanties financières à Saab Automobile, donnant un signe clair que la reprise du constructeur automobile suédois est proche.

Le gouvernement a autorisé l'Office suédois de la dette, qui fait office de banque interne de l'Etat, à entamer des négociations pour garantir le prêt de 500 millions d'euros que Saab a demandé à la Banque européenne d'investissement (BEI)

"Nous avons toujours dit que l'office de la dette pourra commencer des négociations sur les garanties du prêt quand il y aura un nouveau propriétaire pour Saab", a déclaré le secrétaire d'Etat aux entreprises Joran Hägglund, cité dans le communiqué.
 

Première publication : 12/06/2009

COMMENTAIRE(S)