Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Kenya : Kenyatta et Odinga appellent au calme à six jours de la présidentielle

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Où est Santiago Maldonado ?"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Chine : Xi Jinping, nouveau Mao ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Harcèlement sexuel, la parole se libère sur la toile.

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Bafel Talabani : le référendum au Kurdistan était une "erreur colossale"

En savoir plus

TECH 24

Holo-Math : ils vont vous faire aimer les mathématiques

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"Flat tax" : révolution fiscale ou cadeau au riches ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macronisme : la théorie des "premiers de cordée"

En savoir plus

FOCUS

Au Japon, l'impact social mitigé des "Abenomics"

En savoir plus

FRANCE

Les grèves étudiantes en vacances d'été

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/06/2009

Les étudiants de l'université Toulouse II-Le Mirail, dernière faculté française mobilisée, ont levé le piquet de grève, mais demeurent mobilisés contre les réformes gouvernementales. Et envisagent de reprendre le mouvement à la rentrée.

AFP - Les étudiants ont voté la levée des piquets de grève à Toulouse II-Le Mirail (Lettres, langues, histoire...), dernière université mobilisée au niveau national contre les réformes du gouvernement, a-t-on appris vendredi auprès du Comité de lutte.

 

"Nous avons décidé en assemblée générale la fin des piquets de grève, mais nous restons mobilisés et actifs pour veiller à ce que les étudiants ne soient pas sanctionnés" pour leur participation au mouvement de protestation, a déclaré à l'AFP Côme, un des porte-parole des étudiants en grève.

 

Les examens de juin ont été annulés et reportés en septembre dans cette université, paralysée pendant quatre mois: un mois par la grève des enseignants-chercheurs, puis trois mois par un mouvement qui rassemblait aussi le personnel administratif.

 

Le vote marque aussi la fin d'un tête-à-tête avec les forces de l'ordre, appelées en renfort ces deux dernières semaines par le président de l'université afin d'empêcher les étudiants de poursuivre le blocage.

 

A plusieurs reprises, des déblocages par les services de sécurité de l'université ou par les forces de l'ordre avaient donné lieu à de nouveaux blocages des étudiants, mais l'activité a repris tant bien que mal cette semaine.

 

Les étudiants et personnels de l'université Toulouse II-Le Mirail (UTM) avaient voté mardi la poursuite de la grève, dénonçant l'organisation des examens et la présence des forces de l'ordre dans les environs de l'établissement.

 

Cette semaine, des rencontres pédagogiques entre étudiants et professeurs se sont déroulées sur le campus. Les enseignants proposent dans certaines matières des dossiers écrits à réaliser d'ici à la fin août qui se substitueront à des examens sur table. Ces évaluations ne permettront cependant pas de valider complètement le 2e semestre.

 

Comme dans d'autres universités, les étudiants envisagent de reprendre le mouvement à la rentrée.

Première publication : 12/06/2009

COMMENTAIRE(S)