Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Amériques

Trois détenus transférés en Arabie saoudite

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/06/2009

Trois détenus de Guantanamo, d'origine saoudienne, ont été transférés au royaume wahhabite, où la justice statuera sur leur cas. Cette semaine, neuf détenus ont été libérés du camp américain, qui compte encore 229 prisonniers.

AFP - Les Etats-Unis ont annoncé vendredi le transfèrement de trois détenus saoudiens du centre de détention de Guantanamo vers leur pays d'origine, selon un communiqué du ministère de la Justice américain.

Le cas des trois détenus, Khalid Saad Mohammed, Abdalaziz Kareem Salim Al Noofayaee et Ahmed Zaid Salim Zuhair, sera examiné par les autorités judiciaires saoudiennes, avant qu'ils ne rejoignent un programme de réinsertion mis en place par le gouvernement saoudien pour des individus accusés d'être des extrémistes islamistes, précise le communiqué.

Le transfert de ces trois prisonniers porte à neuf le nombre de détenus de Guantanamo qui ont quitté le camp cette semaine pour, outre l'Arabie saoudite, le Tchad, les Bermudes et l'Irak. Au total, 11 détenus ont quitté le camp depuis la prise de fonctions de Barack Obama.

"Cela marque le plus grand nombre de transfèrements en une seule semaine depuis plus d'un an et cela est dû en grande partie à la volonté de gouvernements étrangers de travailler étroitement avec les Etats-Unis sur cette question importante et d'aider à la fermeture du centre de détention de Guantanamo", a indiqué Matthew Olsen, qui dirige le groupe de travail de l'administration Obama sur Guantanamo.

Jeudi, quatre des 17 Chinois ouïghours détenus à Guantanamo et blanchis de tout soupçon de terrorisme depuis des années avaient rejoint les Bermudes.

Les quatre hommes, qui ont passé plus de sept ans à Guantanamo, étaient les premiers Ouïghours à quitter Guantanamo depuis 2006, quand cinq autres avaient été envoyés en Albanie.

L'archipel de Palau, dans le Pacifique, a aussi accepté d'accueillir ces membres d'une minorité musulmane du nord-ouest de la Chine, que Washington se refuse à renvoyer en Chine où ils craignent de subir des persécutions.

Parallèlement, l'administration américaine serait proche d'un accord avec les gouvernements de Ryad et de Sanaa pour transférer en Arabie saoudite des Yéménites détenus à Guantanamo, a rapporté jeudi le Wall Street Journal.

L'inquiétude d'une partie de la classe politique américaine, démocrate ou républicaine, devant l'éventualité que des suspects de terrorisme détenus à Guantanamo se retrouvent dans des prisons américaines ou libres sur le sol des Etats-Unis est une source de complication majeure pour le président Barack Obama dans ses projets pour fermer le camp d'ici à janvier 2010.

M. Obama espère convaincre d'autres pays d'accueillir les quelque 50 détenus libérables.

L'Allemagne, qui avait déjà refusé de recevoir les Ouïghours, a annoncé jeudi ne pas accepter en l'état une demande américaine d'héberger deux détenus de Guantanamo. Selon des sources au sein des services de sécurité, l'un viendrait de Tunisie, l'autre de Syrie.

Un ex-détenu, l'Algérien Lakhdar Boumediene, a lui été accueilli en France avec sa famille.

Le centre de détention ouvert en 2002, est devenu le symbole des excès de la "guerre contre le terrorisme" lancée par George W. Bush après les attentats du 11-Septembre. Il compte encore quelque 230 prisonniers.

Depuis 2002, plus de 540 détenus ont été transférés de Guantanamo vers au moins 30 pays, rappelle le ministère de la Justice.

 

Première publication : 13/06/2009

COMMENTAIRE(S)