Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • En direct : 51 Français à bord du vol AH5017 d'Air Algérie

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

Moyen-Orient

Netanyahou s'apprête à exposer sa vision de la paix au Proche-Orient

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/06/2009

Le Premier ministre israélien doit présenter, dimanche, sa politique sur le processus de paix au Proche-Orient. Un discours attendu après les appels de Barack Obama au gel des activités de colonisation en Cisjordanie.

Reuters - Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, doit prononcer dimanche un important discours qui, selon son entourage, va exposer sa vision du processus de paix au Proche-Orient.


Le dirigeant conservateur a jusqu'à présent refusé de répondre aux exigences de son principal allié, les Etats-Unis, qui réclament le gel des activités de colonisation en Cisjordanie et un engagement en faveur de la création d'un Etat palestinien.


"Le Premier ministre a l'intention d'exprimer clairement comment il envisage de faire avancer le processus de paix avec les Palestiniens", a déclaré le porte-parole de Netanyahu, Mark Regev.


"Son dessein est d'avancer sur le chemin d'une réconciliation historique et d'affirmer que toutes les parties ont un rôle à jouer pour que le processus de paix aboutisse", a dit Regev, en faisant référence aux pays arabes de la région.


Le chef du gouvernement israélien, entré en fonctions début avril, n'a pas hésité à défier Barack Obama en refusant de cesser les activités de colonisation.


Le chef du Likoud maintient que les colonies doivent s'adapter à l'expansion démographique naturelle des familles.


Selon des responsables, Netanyahu consacrera une partie de son discours à l'Iran, au lendemain de la réélection de son président Mahmoud Ahmadinejad, qui a appelé à plusieurs reprises à la destruction de l'Etat juif.


Pour Israël, les aspirations nucléaires de Téhéran menacent directement son existence.

 

Doutes à Washington


Le Premier ministre israélien est lié par de précédents accords et notamment par la "feuille de route" de 2003 qui prévoit l'avènement d'un Etat palestinien et la reprise des pourparlers de paix.


Netanyahu estime cependant qu'il faut désormais privilégier dans les discussions les questions économiques, politiques et sécuritaires et non plus se focaliser sur les territoires.


De son côté, le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a fait savoir que des négociations seront inutiles tant que les autorités israéliennes ne se seront pas ralliées au principe d'un Etat palestinien et à un gel de la colonisation.


Selon Ofir Akonis, un parlementaire du Likoud et ancien conseiller de Netanyahu, le dirigeant conservateur va probablement proposer à Abbas une reprise immédiate des pourparlers et insister sur la question iranienne.


"Je ne pense pas que Netanyahu va utiliser l'expression "deux Etats pour deux peuples", a déclaré Akonis à la radio israélienne.


Netanyahu a évoqué cette semaine la teneur de son discours avec l'émissaire d'Obama au Proche-Orient, George Mitchell. Or, lors d'une réunion de diplomates du Quartet de médiateurs occidentaux (Etats-Unis, Union europénne, Nations unies, Russie), un diplomate américain a déclaré que les engagements que comptait prendre Netanyahu n'étaient pas en mesure de satisfaire Washington.


Le chef du gouvernement a présenté samedi soir une ébauche de son discours au président Shimon Pérès.

Première publication : 14/06/2009

COMMENTAIRE(S)