Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vol AH 5017 : l'équipage aurait changé de direction à cause de la météo

En savoir plus

TECH 24

Objets : tous connectés !

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

FOCUS

Ces réfugiés syriens dont de nombreux Turcs ne veulent plus

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Paris fête l'été !

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, directeur général de Prudential

En savoir plus

  • En images : la zone du crash du vol AH5017 au Mali

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : les enquêteurs français attendus samedi au Mali

    En savoir plus

  • Un soldat libanais rejoint le Front Al-Nosra

    En savoir plus

  • Une manifestation pro-palestinienne prévue samedi à Paris interdite

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "J'ai perdu mon jeune frère et toute sa famille"

    En savoir plus

  • Tour de France : Navardauskas décroche une première victoire pour la Lituanie

    En savoir plus

  • Didier Drogba officialise son retour à Chelsea

    En savoir plus

  • Cinq Palestiniens tués lors du "Jour de colère" en Cisjordanie

    En savoir plus

  • L’essor du tourisme "100 % halal"

    En savoir plus

  • En Ukraine, le conflit militaire se double d'une crise politique

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

Asie - pacifique

Les opposants iraniens tentent une cyber-révolution

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 16/06/2009

Plusieurs sites internet du gouvernement iranien sont inaccessibles depuis ce lundi, victimes de cyber-attaques. Un mouvement qui prend de l’ampleur mais qui suscite toutefois des réserves de la part de spécialistes de la sécurité.

Alors que dans les rues de Téhéran la colère des opposants gronde, sur le Web une offensive d’un autre type est en cours. Depuis ce lundi, plusieurs sites officiels iraniens, dont le blog du président Mahmoud Ahmadinejad, affichent un étrange message. "Le nombre maximum de visiteurs est atteint, les serveurs sont saturés."
 

Conséquence : le contenu de ces sites est inaccessible. Mais ce n’est probablement pas l’afflux d’internautes pro-Ahmadinejad qui en est à l’origine. Au contraire, des opposants ont lancé une sorte de cyber-révolution qui vise à bloquer l’accès aux sites du régime iranien depuis la réélection du président conservateur.
 

 

Sur le site de microblogging Twitter, un fil spécifique, DDOSIran, appelle les internautes à participer à une attaque internet de type DDOS (Denial of service). Un procédé classique pour les "hackers" qui consiste à surcharger un site de requêtes jusqu’à ce que les serveurs craquent. Les internautes qui participent au mouvement tiennent la communauté au courant du nombre de sites qui tombent sous ces assauts virtuels.
 

Une initiative "stupide" ?
 

Au fil des heures, le mouvement prend de l’ampleur. Plusieurs pages recensent les attaques en cours et les sites qui tombent. On apprend ainsi sur freeiran que le portail de l’ayatollah Ali Khamenei est devenu une cible prioritaire.
 

Mais ces attaques ne font pas l’unanimité. Entre autres, le blogueur et spécialiste de la sécurité informatique russe Evgeny Morozov estime qu’il s’agit d’une initiative "stupide". "Cela ne fait qu’accréditer l’idée qu’Internet peut être dangereux et donne raison au gouvernement iranien dans son entreprise de censurer l’accès au Net", explique-t-il.
 

Les autorités iraniennes ont en effet bloqué l’accès à plusieurs sites internet d’opposants et à certains sites communautaires comme Facebook ou le site de partage de vidéo YouTube le week-end dernier. L’accès aux médias étrangers est également perturbé.

Première publication : 15/06/2009

COMMENTAIRE(S)