Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Assistants parlementaires au FN : Marine Le Pen snobe la police

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : Des milliers de déplacés, fuyant Boko Haram, menacés par la famine

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Lutte contre le groupe État islamique : où en sont les offensives contre les djihadistes ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

France – Présidentielle 2017 : alliances, retraits et tentatives d’union de la semaine

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Virginie Lemoine

En savoir plus

#ActuElles

L'humour a-t-il un sexe ?

En savoir plus

TECH 24

"Bring back our Internet" : le hashtag de ralliement des Camerounais

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Grèce : une crise sans fin ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

France insoumise : le coût du programme de Jean-Luc Mélenchon

En savoir plus

Selon Pyongyang, les deux reporters ont avoué avoir dénigré le régime

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/06/2009

Selon Pyongyang, les deux journalistes américaines condamnées à 12 ans de travaux forcés en Corée du Nord pour entrée "illégale" dans le pays ont confessé, lors de leur procès, avoir tenté "d'isoler et d'étouffer" le régime nord-coréen.

REUTERS - La Corée du Nord a accusé mardi les deux journalistes américaines condamnées il y a une semaine à douze ans de travaux forcés de calomnies envers l'État.


C'est la première fois que Pyongyang explique de manière détaillée la condamnation d'Euna Lee et Laura Ling, arrêtées en mars alors qu'elles travaillaient à un reportage à la frontière entre la Corée du Nord et la Chine.


Cette décision a suscité de vives réactions à Washington, où le président sud-coréen Lee Myung-bak doit s'entretenir ce mardi avec son homologue américain Barack Obama.


"Lors du procès, les accusées ont admis que ce qu'elles avaient fait étaient des actes criminels, inspirés par la  volonté politique d'isoler et d'étouffer le système socialiste de la République populaire démocratique de Corée en fabriquant des images vidéo visant à falsifier son bilan en matière de droits de l'homme et à le diffamer et le calomnier", écrit KCNA, l'agence de presse officielle du régime communiste.


"Nous suivons avec un haut degré de vigilance l'attitude des Etats-Unis qui ont engendré cet acte criminel contre la RPDC", ajoute-t-elle.


Les deux journalistes ne pourront pas déposer de recours en appel contre cette condamnation, annoncée au terme d'un procès fermé aux observateurs extérieurs, a précisé KCNA.


Les Etats-Unis ont réclamé leur libération immédiate et dénoncé des accusations "sans fondement".


Pour les analystes, la Corée du Nord cherche à utiliser ces journalistes comme monnaie d'échange contre Washington, qui cherche depuis des années à mettre un terme au programme nucléaire militaire de Pyongyang.

Première publication : 16/06/2009

COMMENTAIRE(S)