Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un Mozart social-libéral à Bercy"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Si j'abandonne, tout s'effondre"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gouvernement Valls II : remaniement ou reniement ?

En savoir plus

DÉBAT

Gouvernement Valls II : le bon choix ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Macron, l'anti-Montebourg à Bercy

En savoir plus

SUR LE NET

« L’Ice Bucket Challenge » détourné par un acteur américain

En savoir plus

SUR LE NET

Le convoi russe en Ukraine : pourquoi et pour qui ?

En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • Emmanuel Macron, un ex-banquier touche-à-tout à Bercy

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Vidéo : Lalish, capitale spirituelle et dernier refuge des Yazidis d'Irak

    En savoir plus

  • En images : les ministres du gouvernement Valls II

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Porto élimine Lille, reversé en Ligue Europa

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza après sept semaines de guerre entre Israël et le Hamas

    En savoir plus

  • Transferts : Samuel Eto’o signe à Everton

    En savoir plus

  • Rencontre Poutine - Porochenko : "Le sort du monde se joue à Minsk"

    En savoir plus

  • Pictet, une importante banque suisse, publie ses premiers résultats depuis 209 ans

    En savoir plus

  • Aaron Sofer, un étudiant juif américain, porté disparu en Israël

    En savoir plus

  • Liga : Munir El Haddadi, la nouvelle perle du Barça

    En savoir plus

  • Mineurs, lieux publics... l'OMS prend position contre la e-cigarette

    En savoir plus

Amériques

Rome accepte d'accueillir trois détenus de Guantanamo

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/06/2009

En visite à Washington pour préparer le sommet du G8 qui aura lieu en juillet en Italie, le président du Conseil italien, Silvio Berlusconi (à g.), a indiqué que son pays était prêt à accueillir trois détenus du camp de Guantanamo.

AFP - L'Italie a accepté d'accueillir trois détenus de la prison de Guantanamo à Cuba, a annoncé lundi le président américain Barack Obama en recevant le chef du gouvernement italien, Silvio Berlusconi.
  
"J'ai remercié le Premier ministre pour son soutien à notre politique de fermeture de Guantanamo", a déclaré M. Obama à l'issue d'un entretien avec M. Berlusconi à la Maison Blanche. "Ce ne sont pas que des mots: l'Italie a accepté de recueillir trois détenus spécifiques", a ajouté le président américain.
  
L'identité des détenus n'était pas rendue publique.
  
M. Obama rencontrait M. Berlusconi alors que l'Union européenne a entériné lundi une déclaration négociée avec Washington précisant les conditions de transfert d'ex-détenus de Guantanamo vers l'Europe.
  
Dans ce texte, Européens et Américains soulignent que "la responsabilité première pour la fermeture de Guantanamo et pour trouver un lieu de résidence pour les ex-détenus revient aux Etats-Unis", et que la décision d'accueillir des détenus revient individuellement aux gouvernements européens.
  
La semaine dernière, M. Obama a accéléré le processus de transfert de détenus du centre de détention, avec le départ de neuf d'entre eux vers le Tchad, l'Irak ou encore les Bermudes.
  
L'inquiétude d'une partie de la classe politique américaine, démocrate ou républicaine, devant l'éventualité que des suspects de terrorisme détenus à Guantanamo se retrouvent dans des prisons américaines ou libres sur le sol des Etats-Unis est une source de complication majeure pour M. Obama dans ses projets pour fermer le camp d'ici à janvier 2010.
  
Il espère convaincre d'autres pays d'accueillir les quelque 50 détenus libérables de Guantanamo.
  
Depuis 2002, plus de 540 détenus ont été transférés de Guantanamo vers au moins 30 pays. Mais le centre de détention ouvert en 2002 et devenu le symbole des excès de la "guerre contre le terrorisme" lancée par George W. Bush après les attentats du 11-Septembre, compte encore quelque 230 prisonniers.

Première publication : 16/06/2009

COMMENTAIRE(S)