Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Christine Salem, la voix du Maloya

En savoir plus

FOCUS

Dans les coulisses du spectacle chorégraphique du 14 juillet

En savoir plus

SUR LE NET

Israël : des selfies dans les abris anti-bombes

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Une mini tournée africaine pour François Hollande

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

14 juillet : célébrations nationales et centenaire de la Grande Guerre

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Lamberto Zannier, secrétaire général de l'OSCE

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Santé : l'Europe perturbée par des substances toxiques

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Raid Fahmi, ex-ministre irakien des Sciences et Technologies

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • Disparition de Nadine Gordimer, l'écrivaine nobelisée et anti-apartheid

    En savoir plus

  • Poursuite des raids israéliens à Gaza, les offres de médiation se multiplient

    En savoir plus

  • Tour de France : victime d'une chute, Alberto Contador abandonne

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : "Il n'est jamais trop tard pour rétablir l'histoire"

    En savoir plus

  • L’armée ukrainienne progresse vers Lougansk

    En savoir plus

  • En images : les meilleurs moments du Mondial

    En savoir plus

  • Vidéo : le Costa Concordia flotte de nouveau

    En savoir plus

  • François Hollande promet des réformes urgentes et des baisses d'impôts

    En savoir plus

  • À Nice, les rassemblements pro-palestiniens interdits par la préfecture

    En savoir plus

  • Chine : des enfants-ouvriers dans l'usine d'un fournisseur de Samsung

    En savoir plus

  • La banque Citigroup paiera sept milliards de dollars pour éviter un procès

    En savoir plus

  • Scènes de liesse à Berlin, tristesse et violences à Buenos Aires

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien entaché de heurts

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : le Français Paul Pogba élu meilleur jeune joueur

    En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

Amériques

Rome accepte d'accueillir trois détenus de Guantanamo

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/06/2009

En visite à Washington pour préparer le sommet du G8 qui aura lieu en juillet en Italie, le président du Conseil italien, Silvio Berlusconi (à g.), a indiqué que son pays était prêt à accueillir trois détenus du camp de Guantanamo.

AFP - L'Italie a accepté d'accueillir trois détenus de la prison de Guantanamo à Cuba, a annoncé lundi le président américain Barack Obama en recevant le chef du gouvernement italien, Silvio Berlusconi.
  
"J'ai remercié le Premier ministre pour son soutien à notre politique de fermeture de Guantanamo", a déclaré M. Obama à l'issue d'un entretien avec M. Berlusconi à la Maison Blanche. "Ce ne sont pas que des mots: l'Italie a accepté de recueillir trois détenus spécifiques", a ajouté le président américain.
  
L'identité des détenus n'était pas rendue publique.
  
M. Obama rencontrait M. Berlusconi alors que l'Union européenne a entériné lundi une déclaration négociée avec Washington précisant les conditions de transfert d'ex-détenus de Guantanamo vers l'Europe.
  
Dans ce texte, Européens et Américains soulignent que "la responsabilité première pour la fermeture de Guantanamo et pour trouver un lieu de résidence pour les ex-détenus revient aux Etats-Unis", et que la décision d'accueillir des détenus revient individuellement aux gouvernements européens.
  
La semaine dernière, M. Obama a accéléré le processus de transfert de détenus du centre de détention, avec le départ de neuf d'entre eux vers le Tchad, l'Irak ou encore les Bermudes.
  
L'inquiétude d'une partie de la classe politique américaine, démocrate ou républicaine, devant l'éventualité que des suspects de terrorisme détenus à Guantanamo se retrouvent dans des prisons américaines ou libres sur le sol des Etats-Unis est une source de complication majeure pour M. Obama dans ses projets pour fermer le camp d'ici à janvier 2010.
  
Il espère convaincre d'autres pays d'accueillir les quelque 50 détenus libérables de Guantanamo.
  
Depuis 2002, plus de 540 détenus ont été transférés de Guantanamo vers au moins 30 pays. Mais le centre de détention ouvert en 2002 et devenu le symbole des excès de la "guerre contre le terrorisme" lancée par George W. Bush après les attentats du 11-Septembre, compte encore quelque 230 prisonniers.

Première publication : 16/06/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)