Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Economie

Le constructeur russe Sukhoï maître des cieux au Bourget

Texte par Julien PEYRON , , envoyé spécial au salon du Bourget

Dernière modification : 23/06/2009

Pour le centième anniversaire du salon du Bourget, le constructeur russe Sukhoï attire tous les projecteurs. Son Superjet 100 est la seule nouveauté d'envergure présentée dans le cadre de la manifestation cette année.

C’est lui la vedette de l’édition 2009 du salon du Bourget. Le Superjet 100 de Sukhoï, officiellement présenté pour la première fois au public à cette occasion, marque le grand retour de la Russie sur le marché aéronautique civil. Le biréacteur de transport régional, capable de transporter 78 à 98 passagers selon les configurations, a l'ambition de concurrencer les deux géants du secteur, le Canadien Bombardier et le Brésilien Embraer.

 

Alors que Airbus et Boeing ne présentent aucune nouveauté aux spécialistes du secteur cette année, le Superjet fait sensation à chacun de ses vols de démonstration. Le climat morose de cette édition du salon ne semble pas affecter le constructeur russe, dont le stand est pris d’assaut. Croisé dans la carlingue de l’appareil de présentation, le PDG de Sukhoï, Mikhail Pogosyan, a glissé à FRANCE 24 que les affaires marchent bien et qu’il est un homme très demandé en ce moment...

 

Le constructeur a, en effet, déjà reçu 122 commandes fermes pour son Superjet, dont 30 de la part d'Aeroflot et plus de 45 du seul loueur d’avions ouzbek Avialeasing. Et la liste pourrait encore s’allonger rapidement : la compagnie nationale hongroise Malev aurait signé une lettre d'intention portant sur l'achat de 30 autres appareils.

 

 

Sukhoï s’est entouré de partenaires occidentaux pour concevoir son avion. Boeing a joué un rôle de conseiller, la société italienne Alenia a acheté un quart de l'entreprise chargée de commercialiser l’appareil et le motoriste français Snecma, qui appartient au groupe Safran, a participé à la construction de ses moteurs.

  

Seules ombres au tableau pour Sukhoï : la crise économique, qui a contraint la firme à une révision de ses plans de production, et l’arrivée annoncée pour 2010 de l’avion régional chinois, AJR-21.

 

Première publication : 18/06/2009

COMMENTAIRE(S)