Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

Amériques

Le vol Continental, dont le pilote est mort, atterrit sans encombre

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/06/2009

Le Boeing 777 du vol Continental 61 en provenance de Bruxelles, dont le commandant de bord âgé de 61 ans est décédé en vol, a atterri sans encombre à l'aéroport new-yorkais de Newark. Il y avait 247 passagers à bord.

AFP - Le vol Bruxelles-New York de la compagnie américaine Continental dont le commandant de bord est mort a atterri jeudi sans encombre peu avant midi (16H00 GMT) à l'aéroport new-yorkais de Newark, a annoncé l'aéroport.

"Le commandant est mort en vol, un copilote et un autre pilote qui se trouvait également sur le Boeing 777 du vol Continental 61 contrôlent l'appareil et vont procéder à un atterrissage à Newark entre 11H45 et 12 heures", avait précisé quelques minutes avant le porte-parole de l'aviation civile américaine (FAA), Jim Peters.

"Nous nous occupons de fournir toute l'aide nécessaire", avait ajouté le responsable, qui a indiqué ignorer les causes du décès.

Deux cent quarante-sept passagers étaient à bord de l'avion, qui avait quitté Bruxelles à 9H45 locales.

Le commandant de bord décédé était âgé de 61 ans et travaillait depuis 21 ans pour Continental, a précisé la compagnie dans un communiqué.

Première publication : 18/06/2009

COMMENTAIRE(S)