Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Méditerranée : Deux fois plus de morts que pour le Titanic en un an

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"J'y pense et puis j'oublie "

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les nouveaux boat people"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Après Google, Gazprom dans le viseur de Bruxelles

En savoir plus

DÉBAT

Naufrages de migrants, l'Europe face à l'urgence (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Naufrages de migrants, l'Europe face à l'urgence (partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Reprise des manifestations en Guinée

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Reconnaissance du génocide des Arméniens : quel rôle joue la France ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Centenaire du génocide des Arméniens entre commémoration et provocations turques

En savoir plus

Reportages

Un salon du Bourget moins morose que prévu

Vidéo par Jérôme BONNARD

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/06/2009

Même en plein marasme économique, le salon du Bourget réussit à être attractif. Explications avec Michel Polacco, expert aéronautique pour France Inter, et Jérôme Bonnard, l'envoyé spécial de FRANCE 24.

Pour ce 48e salon du Bourget, celui de son centenaire, la fête n'est pas au rendez-vous chez les constructeurs aéronautiques. En cause : une conjoncture morose, une absence de vedettes comme le Boeing 787 ou encore le F22, un prix du baril fluctuant. L'ambiance est donc bien loin de l'euphorie de l'année 2007 avec ces milliards de dollars de contrat.

Malgré tout, les exposants se sont déplacés en masse au nord de Paris pour montrer à la concurrence qu'ils sont bel et bien décidés à regarder devant et à préparer la reprise - que les plus optimistes prévoient pour fin 2010.

Michel Polacco, spécialiste de l'aéronautique à France Inter, est l'invité de ce numéro de Focus. Il explique la recette gagnante d'un meeting pourtant préparé sous les plus mauvais auspices économiques.

Jérôme Bonnard, envoyé spécial de FRANCE 24 au salon du Bourget, est allé à la rencontre des grands industriels et des petits ingénieurs prêts à relever les défis de demain.

 

Première publication : 19/06/2009

COMMENTAIRE(S)