Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Afrique

Le trafic d'ivoire rapporte plus que celui de la drogue

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/06/2009

Un comité d'experts a conclu que le trafic d'ivoire est devenu un commerce plus lucratif que celui de la drogue en Afrique, notamment à cause de la forte hausse de la demande en Asie.

AFP - Le trafic d'ivoire et de gibier est devenu l'un des commerces illégaux les plus lucratifs en Afrique à cause d'une demande croissante en Asie, ont déclaré vendredi des experts au Kenya.
  
"En valeur monétaire, le commerce de l'ivoire a surpassé celui des drogues et est désormais un des échanges illégaux les plus florissants sur le continent", a déclaré Karl Karugaba, chef d'un comité d'experts du groupe de travail de l'accord de Lusaka.
  
Il a déclaré à la presse à Nairobi que l'arrestation d'un nombre élevé de contrebandiers dans plusieurs aéroports africains démontrait une hausse de la demande, mais n'a cité aucun chiffre.
  
Il parlait à l'issue d'une conférence d'un comité d'experts venant du  Kenya, d'Ouganda, de Tanzanie, de Zambie, du Lesotho et la République Démocratique du Congo.
  
L'accord de Lusaka, entré en vigueur en 1992, est destiné à faciliter les poursuites contre la contrebande de la faune et de la flore.
  
Un groupe mondial de surveillance du commerce de la faune, TRAFFIC, a déclaré vendredi que la Thaïlande était le plus important marché illégal d'ivoire d'éléphant et montrait peu d'empressement à y mettre fin.

Première publication : 19/06/2009

COMMENTAIRE(S)