Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

Asie - pacifique

Barack Obama presse Téhéran de mettre fin aux violences

Vidéo par Guillaume MEYER

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/06/2009

Le président américain appelle l'Iran à mettre fin "aux violences et aux actions injustes contre son propre peuple", alors que les manifestations se poursuivent à Téhéran pour dénoncer le résultat de l'élection présidentielle.

AFP - Le président américain Barack Obama a appelé samedi le gouvernement iranien à mettre fin aux violences et aux injustices, dans un communiqué publié samedi par la Maison Blanche, haussant le ton par rapport à ses déclarations des derniers jours.
  
"Nous appelons le gouvernement iranien à mettre fin à tous les actes de violence et d'injustice contre sa propre population", déclare M. Obama dans ce communiqué publié alors que la police iranienne a réprimé samedi des milliers de manifestants protestant à Téhéran contre la réélection de Mahmoud Ahmadinejad.
  
"Le gouvernement iranien doit comprendre que le monde le regarde. Nous pleurons chacune des vies innocentes perdues", a-t-il ajouté.
  
"Le droit universel au rassemblement et à la liberté d'expression doit être respecté, et les Etats-Unis se tiennent aux côtés de ceux qui cherchent à exercer ce droit", a-t-il poursuivi.
  
M. Obama a également insisté sur le fait que le pouvoir iranien "doit respecter la dignité de son propre peuple et gouverner avec son consentement, et non par la coercition".
  
Selon un haut responsable de l'administration américaine, M. Obama "s'est réuni à plusieurs reprises" samedi avec ses principaux conseillers à la Maison Blanche pour discuter de la situation en Iran.
  
M. Obama cite dans son communiqué une phrase de Martin Luther King, figure de la lutte pour les droits civiques aux Etats-Unis, selon laquelle "la courbe de l'univers moral est longue mais penche vers la justice".
  
"Je crois cela. La communauté internationale le croit. Et aujourd'hui, nous portons témoignage de la croyance du peuple iranien en cette vérité, et nous continuerons de porter ce témoignage", ajoute-t-il.
  
M. Obama avait été sévèrement critiqué aux Etats-Unis par l'opposition républicaine qui jugeait ses propos trop "tièdes" sur la situation en Iran.
  
Samedi, plusieurs centaines de manifestants se sont rassemblés à Los Angeles, New York et devant la Maison-Blanche à Washington en soutien aux protestations en Iran. De nombreux manifestants étaient vêtus de vert, la couleur des partisans de Mir Hossein Moussavi, principal opposant du président ultra-conservateur Mahmoud Ahmadinejad, qui a réitéré samedi sa demande d'annulation de l'élection présidentielle du 12 juin.
  
Mardi, M. Obama avait déclaré avoir de "profondes inquiétudes" concernant la présidentielle iranienne tout en estimant qu'il ne serait "pas productif" pour les Etats-Unis de se mêler de politique intérieure iranienne.
  
Vendredi, le président américain a averti le gouvernement iranien que "le monde observe" son comportement et dit se tenir "auprès de ceux qui réclament justice pacifiquement", emboîtant le pas aux parlementaires américains qui ont voté à la quasi-unanimité une résolution de soutien aux Iraniens "qui adhèrent aux valeurs de liberté, de droits de l'homme".

Première publication : 21/06/2009

COMMENTAIRE(S)