Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex-président Habyarimana

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Quel avenir pour la SNCM?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Résilience brésilienne"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Et à la fin, c'est l'Allemagne qui gagne"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Raids aériens, roquettes et propagande

En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU se réunit en urgence

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois Israéliens"

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : la trahison des héros de l’indépendance

    En savoir plus

  • Rwanda : clôture de l’enquête française sur l’attentat contre Habyarimana

    En savoir plus

  • Les Femen poursuivies pour avoir dégradé les cloches de Notre-Dame de Paris

    En savoir plus

  • Cinquante-trois cadavres découverts par l’armée dans le centre de l’Irak

    En savoir plus

  • Jean-Baptiste de Franssu, un Français nommé à la tête de la banque du Vatican

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : en Allemagne, une victoire jugée "inimaginable”

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : les deux candidats revendiquent la victoire

    En savoir plus

  • La Coalition nationale syrienne a élu un nouveau chef

    En savoir plus

Asie - pacifique

Barack Obama presse Téhéran de mettre fin aux violences

©

Vidéo par Guillaume MEYER

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/06/2009

Le président américain appelle l'Iran à mettre fin "aux violences et aux actions injustes contre son propre peuple", alors que les manifestations se poursuivent à Téhéran pour dénoncer le résultat de l'élection présidentielle.

AFP - Le président américain Barack Obama a appelé samedi le gouvernement iranien à mettre fin aux violences et aux injustices, dans un communiqué publié samedi par la Maison Blanche, haussant le ton par rapport à ses déclarations des derniers jours.
  
"Nous appelons le gouvernement iranien à mettre fin à tous les actes de violence et d'injustice contre sa propre population", déclare M. Obama dans ce communiqué publié alors que la police iranienne a réprimé samedi des milliers de manifestants protestant à Téhéran contre la réélection de Mahmoud Ahmadinejad.
  
"Le gouvernement iranien doit comprendre que le monde le regarde. Nous pleurons chacune des vies innocentes perdues", a-t-il ajouté.
  
"Le droit universel au rassemblement et à la liberté d'expression doit être respecté, et les Etats-Unis se tiennent aux côtés de ceux qui cherchent à exercer ce droit", a-t-il poursuivi.
  
M. Obama a également insisté sur le fait que le pouvoir iranien "doit respecter la dignité de son propre peuple et gouverner avec son consentement, et non par la coercition".
  
Selon un haut responsable de l'administration américaine, M. Obama "s'est réuni à plusieurs reprises" samedi avec ses principaux conseillers à la Maison Blanche pour discuter de la situation en Iran.
  
M. Obama cite dans son communiqué une phrase de Martin Luther King, figure de la lutte pour les droits civiques aux Etats-Unis, selon laquelle "la courbe de l'univers moral est longue mais penche vers la justice".
  
"Je crois cela. La communauté internationale le croit. Et aujourd'hui, nous portons témoignage de la croyance du peuple iranien en cette vérité, et nous continuerons de porter ce témoignage", ajoute-t-il.
  
M. Obama avait été sévèrement critiqué aux Etats-Unis par l'opposition républicaine qui jugeait ses propos trop "tièdes" sur la situation en Iran.
  
Samedi, plusieurs centaines de manifestants se sont rassemblés à Los Angeles, New York et devant la Maison-Blanche à Washington en soutien aux protestations en Iran. De nombreux manifestants étaient vêtus de vert, la couleur des partisans de Mir Hossein Moussavi, principal opposant du président ultra-conservateur Mahmoud Ahmadinejad, qui a réitéré samedi sa demande d'annulation de l'élection présidentielle du 12 juin.
  
Mardi, M. Obama avait déclaré avoir de "profondes inquiétudes" concernant la présidentielle iranienne tout en estimant qu'il ne serait "pas productif" pour les Etats-Unis de se mêler de politique intérieure iranienne.
  
Vendredi, le président américain a averti le gouvernement iranien que "le monde observe" son comportement et dit se tenir "auprès de ceux qui réclament justice pacifiquement", emboîtant le pas aux parlementaires américains qui ont voté à la quasi-unanimité une résolution de soutien aux Iraniens "qui adhèrent aux valeurs de liberté, de droits de l'homme".

Première publication : 21/06/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)